Dîner de mutuelles de fraudeurs - Paris, 14 juin 2009

Publié le par la Rédaction


Dîner de mutuelles de fraudeurs à la Rôtisserie, le dimanche 14 juin 2009, 4 rue Ste-Marthe, métro Belleville, 19h à 22h30
Taboulé, salade verte, fromage, curry bœuf, ratatouille, riz basmati, gâteaux divers et variés… Prix libre.
Les bénéfices seront reversés à la mutuelle des Piratp et à celle du 14e naissante, pour alimenter nos caisses communes.

Tickets chers… Passe Navigo imposé : fichage, déplacements enregistrés, nouvelle industrie juteuse et polluante… GPSR, police ferroviaire, contrôleurs, flics, militaires «Vigipirate»… Vidéosurveillance… Chasse aux sans-papiers, pub, campagnes infantilisantes sur la civilité… Mobilier anti-SDF dans les stations… «Service minimum» anti-grève… Ouvrier-e-s du nettoyage proprement pressurés…

Face au déploiement d’une logique sécuritaire de plus en plus absurde dans les transports en commun, au harcèlement des personnes immigrées à travers les contrôles, à la mise en place forcée de technologies comme le Navigo et sa puce RFID, et les caméras de surveillance, bref, à une politique qui utilise les transports publics comme un laboratoire de gestion des foules, et pour promouvoir l’accès gratuit à des transports qui seraient autogérés et financés solidairement par la collectivité,
Nous nous sommes organisés en mutuelles de fraudeurs.


Nous n’avons plus d’abonnement, n’achetons pas ou peu de tickets et cotisons à une caisse commune qui nous permet de régler nos amendes. Pour nous organiser, échanger des bons moyens de passer les portiques, éviter les contrôleurs, trafiquer les tickets (pendant qu’il y en a encore), faire des descentes en fanfare dans les wagons, nous nous rencontrons régulièrement dans plusieurs quartiers de Paris et de la banlieue, à Ménilmontant, Nation, Saint-Denis, Pernety et ailleurs.

MODE D’EMPLOI :
— Décider de monter une caisse collective permettant de se rembourser les amendes prises dans les métros, bus, RER, trains, tramways d’Île-de-France.
— Se retrouver à une dizaine de personnes (pour commencer) avec vos potes, collègues de travail et/ou de galère, voisins.
— Fixer une cotisation mensuelle à verser dans une caisse commune (entre 5 et 7 euros par exemple).
— Se réunir régulièrement pour faire le point.
— S’échanger les astuces de fraude et d’esquive des contrôleurs.


Une mutuelle de fraudeurs peut être un bon point de départ pour s’attaquer aux politiques de la RATP et de la SNCF, repenser ensemble la question des transports publics, et celle du quotidien salarié auquel ils sont rattachés. Nous ne voulons pas payer pour aller travailler pour payer pour aller travailler pour payer pour aller travailler pour payer etc.

Nous serons ravis, fraudeurs, resquilleurs, pirates, d’échanger autour de cette pratique.

Pour rejoindre une mutuelle, trouver des conseils pour créer la vôtre, passer une soirée tranquille, venez boustifailler à la Rôtisserie le 14 juin.

Les Piratp et la Mutuelle du 14e naissante - juin 2009

Rien ne vous empêche bien sûr de créer vos mutuelles de fraudeurs aussi en province parce que les contrôleurs sévissent aussi dans les villes de province partout ou il y a des transports publics comme privatisés.

Publié dans Transports

Commenter cet article

Laura de Canet 02/10/2010 12:33



bonjour je m'appelle Laura et je suis très interessé par le concept de la mutuelle des fraueurs! comment y adérer?



lélé 24/01/2010 04:33



Salut,

je voulais juste savoir où vous en étiez aujourd'hui dans cette initiative? existe-t-il une mutuelle de fraudeur sur paris ou pas?

merci d'avance pour la réponse ;-))