Expulsion d'un squat à saintPetersburg

Publié le par la Rédaction


Le matin du 25 mai 2009, la police a expulsé le squat «Pila» à saintPetersburg, qui existait depuis six mois. Quand la police est entrée dans le squat, les habitant-e-s ont réussi à s’échapper, et personne na été arrêté. Mais pas mal daffaires appartenant aux habitant-e-s ont été volées, ou détruites (notamment des instruments de musique). Huit personnes vivaient au squat «Pila» et de nombreuses activités y étaient organisées. Comme la plupart des squats russes, «Pila» était un squat clandestin et son existence nétait pas publiquement connue. Un autre squat où avaient lieu des concerts a été récemment «découvert» sur lîle Vasilevsky, et celui-ci a dû être abandonné à cause de menaces reçues…

Lors de l
expulsion du squat «Pila», il y avait neuf fourgons de police vans, mais aussi une équipe de télévision, qui accompagnait la police. Ils voulaient probablement en profiter pour filmer quelque chose de scandaleux au sujet des squatteur-e-s… Plus tard, dans plusieurs villes, des journalistes ont dit avoir reçu ordre de faire des reportages négatifs au sujet des «antifas» et des «anarchistes». La TV de la police [sic] a essayé dentrer en contact avec des anti-fascistes à Moscou. La calomnie nest pourtant quun élément parmi dautres utilisés dans les récentes attaques médiatiques contre les «antifas» dans toute la Russie.

En réponse à l
expulsion, les squatteur-e-s de «Pila» ont enregistré un message vidéo à ladresse des habitant-e-s de saintPetersburg et lont posté sur Youtube [bon, cest en russe, bien sûr] :


Il ny a pas de traduction écrite de ce message vidéo sur internet donc cest assez compliqué de le traduire, mais en gros ils et elles font le point sur les espaces libres dans les villes russes, et expliquent que les luttes de squats sinscrivent dans un contexte plus large pour préserver saintPetersburg [de la gentrification] — il existe un important mouvement populaire contre le développement urbain de la ville, qui essaye de préserver les aspects «XVIIIe siècle»de la ville, contre des projets tels celui du quartier général de Gazprom, avec ses gratte-ciel, etc.

En ce moment à saintPetersburg, il y a également des actions contre les brutalités policières et la répression politique par les forces de police spéciale du «Centre de Contre-attaque à l
Extremisme», comme le coup monté contre Artyom Loskutov à Novosibirsk. Il y a quelques photos ici.

Actualité francophone des squats à travers le monde, 29 mai 2009
Eviction of a squat in St. Petersburg

Commenter cet article