Carsita, un comité dans le Doubs

Publié le par la Rédaction


Dans le Doubs, le dégel passé, les crocus apparaissent, ce sont des citoyen.ne.s, des militant.e.s d’horizons divers, des associations. Solidaires, ils se regroupent, mobilisés autour de l’emblématique «affaire de Tarnac».

Pour parler ensemble, résister et soutenir Julien Coupat, ses amis, sa famille et affirmer qu’une justice d’exception est incompatible avec la démocratie.

Pour dire et faire savoir que l’affaire de Tarnac nous concerne tou.te.s, qu’elle est emblématique du théâtre de peurs et de répressions qui s’abat chaque jour sur chacun de nous dans ce pays, avec son lot de libertés menacées, de principes foulés au pied, de vies saccagées.

Pour soutenir toutes les personnes de Tarnac et d’ailleurs violentées dans leur corps, leur choix de vie ou leurs pensées par un pouvoir politique et judiciaire qui se joue des libertés fondamentales.

Pour refuser le message d’intimidation envoyé par le gouvernement à des milliers de gens en colère à travers cette politique de la terreur étatique.

Pour ne pas laisser la peur et le repli s’instiller au fond de nos vies et de nos cœurs.

Pour multiplier et faire vivre les liens.

À la violence et à l’injustice que le dispositif politico-judiciaire nous inflige, nous opposons le précieux tissage de nos amitiés et de notre solidarité et créons CARSITA, le Collectif Anti Répression et de Soutien aux Inculpés de Tarnac et d’Ailleurs.
Nous demandons la libération immédiate de Julien Coupat, l’abrogation des lois antiterroristes et l’arrêt des poursuites pour toutes les autres victimes de la répression, à Tarnac et ailleurs.

Carsita, 22 mai 2009.

CARSITA organise une projection-débat
lundi 15 juin à 20H00 aux Bains-Douches
(angle de la rue de la Madeleine) à Besançon.

Commenter cet article