Sabotages grecs

Publié le par la Rédaction

Une banque visée par une bombe à Athènes

L’explosion dune bombe a endommagé une succursale bancaire dans le sud-est dAthènes, à Argyroupoli, sans faire de victimes, apprend-on de source policière.

Des entreprises nationales ou étrangères sont régulièrement visées en Grèce par des attaques
imputées par la police aux mouvements dextrême gauche, en particulier depuis les émeutes de décembre, déclenchées par la mort dun adolescent sous les tirs de la police.

Leur presse (Reuters), 12 mai 2009.



Une bombe explose en Grèce sans faire de blessés


Un attentat à lengin explosif a endommagé une succursale de la banque grecque Eurobank, mardi 12 mai à laube dans la banlieue dAthènes, a indiqué une source policière.

Une demi-heure avant l
explosion, survenue peu après 4 heures du matin, un inconnu avait téléphoné au quotidien grec Eleftherotypia pour prévenir de son imminence, et la zone avait été bouclée par la police, selon la même source.

L
engin, dont la déflagration a provoqué d’importants dégats, avait été placé devant lentrée de lagence bancaire, sur une grande avenue de la banlieue sud dArgyroupolis. Avant cette attaque, des inconnus sen sont pris à lEntreprise publique délectricité, incendiant avec des cocktails Molotov quatre véhicules du groupe garés dans la banlieue nord de Nea Ionia, et une agence située dans le quartier périphérique de Aghiou Dimitriou, au sud.

Les actes de violence contestataire et les attentats se sont multipliés en Grèce depuis la mort en décembre d
un adolescent, tué lors dune bavure policière dans le quartier dExarchia, au centre de la capitale. Sa mort a provoqué des troubles urbains pendant plusieurs semaines.

Leur presse (Le Monde), 12 mai.

Publié dans Grèce générale

Commenter cet article