Permanents syndicaux contre salariés ?

Publié le par la Rédaction


29 janvier, 19 mars et … 1er mai.

Le MEDEF rêvait de réussir son hold-up, les centrales syndicales sont en train d’exaucer leur rêve. Les bureaucraties syndicales ont toujours le bon argument : «Les salariés ne sont pas prêts à partir en reconductible».

Cet argument n
est pas recevable.

Oui, en effet, tous les salariés ne souhaitent pas partir en reconductible. Mais qui empêche les syndicats de faire converger les plus déterminés d
entre nous ?

Oui, en effet, les salariés craignent de se mettre en grève pour perdre une fois de plus. Mais qui les a habitué à des grèves d
une journée et à des stratégies perdantes ?

Nous devons nous doter de nos propres outils syndicaux pour nous défendre et imposer la grève générale.

Des syndicats autofinancés, indépendant du patronat et de l
État.

Des syndicats sans permanents, ceux-ci privilégiant l
intérêt de leurs organisations et de leur petite place à celle de la classe ouvrière.

Un syndicalisme conscient que c
est la solidarité entre travailleurs qui fera avancer la société. Un syndicalisme interprofessionnel, donc.

Organisons-nous en dehors des bureaucraties.
Construisons nos propres outils !


Jusqu’à quand ? no 4, 28 avril 2009
Union des syndicats CNT du Rhône.
CONTACTER LA CNT DANS LE JURA


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article