Appel au 27-28 avril et 1er mai 2009 à Toulouse

Publié le par la Rédaction


À Toulouse et dans plusieurs villes de l’Hexagone, les secteurs de la santé, de l’énergie (avec EDF-GDF) et de l’éducation (facs et recherche), appellent à maintenir la pression face à un gouvernement qui s’entête dans sa logique de casse des services publics, pour satisfaire aux impératifs de rentabilité du capitalisme.

Nous respectons l’autonomie des luttes mais il serait regrettable que ces différentes manifestations ne se rejoignent pas. Nous croyons que c’est par la convergence des luttes et la solidarité que nous arriverons à des résultats. D’autant que la santé, l’éducation et l’énergie ne sont pas simplement l’affaire des salariés qui y travaillent mais l’affaire de toutes et de tous. Une affaire publique. Nous appelons donc tous les usagers au soutien. C’est par la solidarité interprofessionnelle et par le décloisonnement des luttes que nous pourrons vaincre.

C’est cette même logique interprofessionnelle qui est à l’origine d’un appel lancé par les étudiants de Rangueil. Plusieurs réunions ont déjà eu lieu en présence de différents syndicalistes et branches d’activités. La CNT relaye donc l’appel de ce collectif qui appelle à faire converger les différentes manifestations du mardi 28 avril 2009.

Une prochaine réunion de ce collectif pour la convergence des luttes est programmé pour le lundi 27 avril à 18 heures à la Fac du Mirail. Il nous semble donc important que chacun diffuse cet appel et que l’unité se fasse à la base sans attendre l’improbable appel à la grève générale des hiérarchies syndicales empêtrées dans la cogestion.

Le 1er mai 2009 à Toulouse, la CNT soutient, comme toujours, la fête des travailleurs et des travailleuses mais ne rejoindra pas le cortège des bureaucraties syndicales. En effet, proposer cette date comme seule suite sérieuse aux grèves massives du 29 janvier 2009 et du 19 mars 2009, nous paraît bien frileux quant à la volonté collective d’en découdre. L’unité doit se faire dans les luttes au-delà des défilés symboliques qui usent et étouffent les volontés d’aller au-delà de la démonstration de force. Il faut en finir avec ces grandes journées de mobilisation sans lendemain. C’est en bloquant l’économie, en décloisonnant les luttes, que nous arriverons à faire plier toutes celles et ceux qui veulent nous faire payer leur crise.

Le 1er mai 2009, la CNT sera présente à la Prairie des Filtres où se rassembleront des organisations avec lesquelles nous essayons de construire cette nécessaire convergence réclamée par beaucoup, mais très compliquée à mettre en œuvre dans les faits. La première des convergences étant bien sûr de ne pas rester isolé et de se syndiquer !

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article