Un siècle de prison à eux quatre : Libérons-les !

Publié le par la Rédaction

Agenda judiciaire :
Rouillan, Schleicher, Cipriani, Abdallah


Les jours à venir sont chargés d’actualité judiciaire pour les prisonniers révolutionnaires emprisonnés en France depuis plus de 22 et 25 ans.

Le 28 avril, une demande de libération conditionnelle de Jean-Marc Rouillan sera examinée en appel.
En première instance cette demande avait été refusée car Jean-Marc Rouillan n’a effectué que dix mois de semi-liberté sur les douze quexige la loi. Et pour cause ! En octobre 2008 les juges avaient retiré la semi-liberté à Jean-Marc Rouillan pour quelques mots parus dans la presse. Après un retour à temps plein à la prison des Baumettes au titre de sa condamnation à perpétuité, il a dû être hospitalisé durgence le 6 mars dans lUnité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) de Marseille. Aujourdhui Jean-Marc est toujours hospitalisé dans une chambre dhôpital /prison pour examens médicaux.
Plus dinformations sur le site Nlpf !
Article sur le rejet en première instance de la demande de Jean-Marc Rouillan.


Le 28 avril également aura lieu par un Tribunal d’application des peines, lexamen en première instance dune demande de libération de Régis Schleicher qui est en prison depuis plus de 25 ans. Régis Schleicher est passé au Centre national dobservation de Fresnes cet été en même temps que Georges Cipriani, dans le cadre de la loi sur la rétention de sûreté.
Article sur la commission pluridisciplinaire.

Le 30 avril sera le jour du délibéré pour la troisième demande de libération de Georges Cipriani déposée le 12 novembre 2007.
Dans un courrier récent, Georges Cipriani détaille le long parcours kafkaïen de cette demande.

Et le 5 mai sera le jour du délibéré en appel pour la demande de libération de Georges Abdallah, communiste libanais emprisonné en France depuis bientôt un quart de siècle.
Après 22 ans de prison, deux ans et trois mois dattente supplémentaire pour Georges Abdallah.


Libérons Georges, 22 avril 2009.

Publié dans Solidarité

Commenter cet article