Répression d'une manifestation tamoule à Paris

Publié le par la Rédaction

Manifestation pacifique de Tamouls
violemment réprimée dans le 18e à Paris


Ce lundi 20 avril 2009, à Paris, vers le métro La Chapelle aux alentours de 20 heures, des Tamouls manifestaient pacifiquement pour protester contre les massacres de Tamouls au Sri Lanka et contre le silence de la «communauté internationale».

Les manifestants s’étaient assis au milieu de la place de la Chapelle et se sont fait violemment charger et gazer par les CRS (il y avait aussi des gardes mobiles). Un manifestant aurait été percuté par un camion de la police, se serait retrouvé inconscient, et a été emmené par les pompiers. La manifestation s’est dispersée en petits groupes dans plusieurs directions pour bloquer des rues adjacentes, poser des barricades (notamment dans la rue Marx-Dormoy). De nombreuses interpellations ont eu lieu (un grand car de police rempli). À 21 heures, de plus en plus de monde du quartier (tamoul ou pas) s’attroupait autour de la place, tenue par les CRS.

Indymedia Nantes, 20 avril 2009 - 21h21.





«J’ai voulu photographier une arrestation violente faubourg saintDenis, mais je me suis fait taper dessus par un CRS alors jai pas insisté. Jai été relativement choqué des discussions de certains groupes de CRS stationnés, qui se vantaient davoir bien cassé du manifestant, davoir matraqué une machoire, etc. très fiers et content. Rien de surprenant et de nouveau, mais ça fait froid dans le dos.»

Rue 89, 20 avril - 23h30.

«(…) Des témoignages que j’ai reçus d’un camarade habitant le quartier font état d’une violence dingue des Crs le tout agrémentés d’insultes racistes avec notamment celle d’un un gradé se vantant devant ses hommes en beuglant : “On les a bien cassés ceux-là, ça nous vengera pour Strasbourg”.

La situation reste très tendue dans le quartier Gare du Nord qui est complètement bloqué par de nombreux cars de Crs et de patrouille de baceux très agressifs contre tout ce qui ressemble à un membre de la communauté tamoule.»

Indymedia Nantes, 21 avril - 1h06.



«(…) “Depuis le 8 avril, des Tamouls sont en grève de la faim au Trocadéro. Mais comme on est minoritaires, personne ne nous écoute, les médias n’ont pas réagi, affirme Thurai Ranjith, un ingénieur de 38 ans originaire de Drancy, venu manifester. Hier, le gouvernement sri-lankais a encore massacré des centaines de civils. Les manifestations pacifiques ne marchent pas.”


(…) “Nous manifestions de manière pacifique quand des personnes se sont attaquées à des bus. Elles ont perdu de la famille au Sri-Lanka, elles sont désespérées”, confie Jana Francis, 39 ans, originaire de Drancy également.

“Ce sont les policiers qui ont attaqué les manifestants au gaz lacrymogènes alors qu’ils faisaient un sit-in”, affirme pour sa part un autre manifestant.

À 20h30, le quartier était totalement bouclé par des CRS, qui ont chargé les manifestants, selon notre journaliste sur place. 210 personnes ont été interpellées, et 164 placées en garde-à-vue, a indiqué la préfecture de police à l’AFP.

Des heurts se poursuivaient vers 21 heures entre manifestants et forces de l’ordre vers la place de la Chapelle et rue Saint-Denis. Le calme est depuis revenu.»

Leur presse (20 minutes), 21 avril - 3h55.



«
Deux cent dix personnes ont été interpellées lundi soir à Paris, et 164 ont été placées en garde à vue après des incidents qui ont émaillé une manifestation non-déclarée de Tamouls prés de la gare du Nord à Paris, a annoncé la préfecture de police.

Ces manifestants pourraient être poursuivis pour “attroupement armé”, a ajouté la même source qui précise qu’une bouteille lancée contre un policier peut être considérée comme une arme par destination.

(…) Au début de la manifestation, les Tamouls ont scandé le slogan “Peuple français, réagis” ou “M. Sarkozy, aidez nous, aidez nous”, distribuant des tracts annonçant que “1496 civils tamouls, dont 476 enfants” ont été tués lundi par l’armée du Sri-Lanka, qui a intensifié son offensive contre les rebelles. (…) Le conflit au Sri Lanka a fait plus de 70.000 morts en 37 ans.
»

Leur presse (AFP), 20 avril.


«(…)
La diaspora tamoule en Europe organise depuis deux semaines des manifestations pour appeler à la fin des hostilités au Sri Lanka, où larmée encercle les rebelles tamouls repliés dans une zone de quelques kilomètres carrés du nord-est de lîle.

Lundi, le gouvernement de Colombo a donné 24 heures aux Tigres tamouls des LTTE pour se rendre.

En début de journée à Londres, une manifestation a rassemblé plusieurs milliers de personnes devant le Parlement de Westminster pour réclamer un cessez-le-feu entre l
armée gouvernementale et les combattants encerclés des LTTE.»

Leur presse (Reuters), 20 avril - 23h42.


Tamouls : Mobilisations en Europe,
plus de 100.000 manifestants à Londres


Plus de 100.000 personnes ont défilé samedi à Londres pour réclamer un cessez-le-feu au Sri Lanka, où larmée tente décraser la rébellion de Tamouls séparatistes, et quelques milliers dautres étaient mobilisés à Paris, Oslo et Copenhague.

À Londres, le cortège des manifestants, près de 100.000 selon la police, le double selon les organisateurs, était formé de nombreuses familles tamoules avec femmes et enfants, et précédé d
une large banderole sur laquelle on pouvait lire «Cessez-le-feu immédiat et permanent au Sri Lanka».


Les partisans de la cause tamoule manifestent régulièrement à Londres depuis lintensification des combats entre larmée sri-lankaise et les rebelles des Tigres de libération de lEelam tamoul (LTTE) qui luttent pour lindépendance du nord et nord-est de lîle à majorité tamoule.

Ils réclamaient notamment l
adoption dune résolution à l'ONU en vue dun cessez-le-feu et «lenvoi daide humanitaire et de médicaments», a expliqué Suren Surendiran, du Forum des tamouls britanniques.

Par ailleurs, deux Tamouls, campant devant le Parlement britannique, poursuivent une grève de la faim depuis mardi matin.

Entre 250.000 et 300.000 Tamouls vivent au Royaume-Uni, ancienne puissance coloniale au Sri Lanka.

Plusieurs milliers d
entre eux avaient déjà manifesté devant le Parlement de Londres en début de semaine, bloquant notamment laccès au pont de Westminster durant plusieurs jours. Plusieurs centaines avaient passé une nuit sur les lieux avant dêtre chassés par la police.

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Miliband s
était déclaré mardi «très préoccupé» par le sort des populations civiles prises au piège des combats entre séparatistes tamouls et armée gouvernementale.

«La nécessité d
un cessez-le-feu humanitaire est encore plus urgente» pour mettre les civils «à labri du danger», avait-il estimé.

À Paris, où les Tamouls se rassemblent quotidiennement depuis le début de la semaine, entre 1700 personnes, selon la police, et 3000, selon les manifestants, se sont réunies samedi pour dénoncer le «génocide des Tamouls au Sri Lanka» et demander à la France d
intercéder en leur faveur.

Le rassemblement a eu lieu devant l
École militaire, dans le centre de la capitale, où quatre Tamouls sont en grève de la faim depuis cinq jours pour exiger un cessez-le-feu au Sri Lanka.

À Oslo, environ 400 Tamouls continuaient à manifester samedi pour réclamer un cessez-le feu et l
intervention de la Norvège, médiatrice dans le conflit, a-t-on appris auprès des organisateurs et de la police norvégienne.

Mardi et mercredi, des manifestants avaient bloqué les bureaux du Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, et avaient finalement été reçus par le secrétaire d
État aux Affaires étrangères.

À Copenhague, une cinquantaine de Tamouls manifestaient près du ministère des Affaires étrangères pour la quatrième journée consécutive, selon la police locale.

Les médiateurs dans le conflit du Sri Lanka — États-Unis, UE, Japon et Norvège — ont exhorté jeudi les séparatistes tamouls et le gouvernement sri-lankais à mettre un terme à leurs combats «futiles».

Près de 2800 habitants tamouls ont été tués depuis le 20 janvier, dans un conflit qui a déjà fait 37.000 morts, selon l
ONU.

Leur presse (AFP), 11 avril 2009.

Commenter cet article

Karen 21/04/2009 10:46

Au moins un article qui expique clairement la situation !!! avec des interviews  et des témoignages .... !!!!!! Trés bn article