Strasbourg : Pas de justice, pas de paix !

Publié le par la Rédaction

Premières condamnations après les manifestations anti-OTAN de Strasbourg

Trois jeunes Allemands ont été condamnés, lundi 6 avril, à Strasbourg à des peines allant de trois à six mois de prison ferme pour les incidents survenus en marge du sommet de l'OTAN en fin de semaine dernière.


Les deux premiers sont reconnus coupables de port d'arme prohibé, une hachette et une tige en métal. Le troisième est déclaré coupable de "violences volontaires sur agent de la force publique" pour avoir jeté des pierres sur les policiers et il a été sanctionné de la peine de six mois ferme. Il a immédiatement annoncé qu'il se mettait en grève de la faim, car il se dit innocent. Le tribunal a fait évacuer la salle après avoir rendu son jugement, des proches des condamnés ayant manifesté leur désapprobation par des cris et traité les juges de "fascistes".

Par ailleurs, un Allemand et un Russe arrêtés samedi ont avoué leur participation à l'incendie volontaire d'un bâtiment, a annoncé le préfet de région, Jean-Marc Redière. Ces deux jeunes gens ont été présentés dans la journée à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen pour "destruction par incendie et vols" concernant la destruction et la mise à sac de l'ancien bâtiment de la douane franco-allemande, a-t-on appris au parquet. Le procureur a demandé leur placement en détention provisoire. Il s'agit des seuls suspects arrêtés par la police pour ces faits.

Presse jaune (Le Monde / Reuters), 6 avril 2009.

Commenter cet article

lucien 07/04/2009 16:42

salut,qualifier le monde et reuters de "presse jaune" est problématique. un jaune est un traïtre à sa classe. le monde et reuters, c'est la presse bourgeoise, c'est pas la presse "jaune".