saintClaude anarchiste

Publié le par le groupe Lucio

Dès 1532, les moines de l’abbaye se plaignent « douloir, à raison des baptures et voies de fait commises par aucuns desdits habitants aux personnes desdits religieux jusques à grande effusions de sang … par plusieurs et diverses fois les sont venues envahir et assaillir nuitament à la porte dudit monastère en ruant et jettant grand nombre de pierres et faisant grand bruit »…

24 mai 1790. Une crise sépare la ville en deux classes dont chacune se conduit « en dehors des lumières et de ses principes », exigeant le développement de la force militaire.

6 mars 1794. Le brûlement du corps du soit-disant saint Claude dément douze siècles d’aliénation.

28 mars 1817. Un placard affiché dans la nuit demande à la bourgeoisie de procurer une subsistance assurée aux ouvriers, sinon « ils vont pénétrer dans vos maisons par droit ou par force ».

25 & 26 novembre 1831. Les ouvriers de la tournerie et de la tabletterie tentent de détruire les machines hydrauliques.

1er mai 1890. Manifestation des ouvriers diamantaires suite à une délégation de leur Chambre syndicale au Congrès de Charleville ; une pétition au sous-préfet revendique la journée de huit heures.

Avril 1892. Arrestation de Léon Regad, dans un café de la rue de la Poyat où il expliquait vouloir fabriquer un produit avec lequel il pourrait faire sauter des maisons.

Février 1893. Constitution du Groupe ouvrier socialiste révolutionnaire : affirmation de « l’anarchie dans toutes ses conséquences avec Ravachol comme soleil » en août ; conférence du compagnon lyonnais Philippe Sanlaville en septembre.

Juillet 1896. Constitution du groupe des Libertaires : ils construisent une colonie anarchiste montée de la Cueille ; plusieurs sont condamnés pour vol en janvier 1897.

Novembre 1899. Le syndicat des pipiers Le Travail refuse l’envoi d’une délégation au banquet organisé pour la venue de Jean Jaurès.
Grève des pipierEs en 1900

Mai 1903. Constitution du Groupe de propagande communiste libertaire : premier numéro du journal l’Aube Nouvelle en novembre ; plusieurs conférences, dont celles d’Émile Pouget et de Louise Michel en 1904.
Premier numéro du journal l’Aube Nouvelle en novembre 1903

6 février 1906. Mise à sac de la cathédrale. Durant sept mois, les ouvriers pipiers et tout le prolétariat multiplient les troubles et se syndiquent massivement ; la première de trois grèves générales successives éclate le 31 juillet. La lutte vigoureusement réprimée (lock-out, emprisonnements, nombreux licenciements) se conclut par la signature d’un contrat collectif avec la Chambre patronale.
Cuisine populaire à la Grenette lors des grèves de 1906

13 & 14 novembre 1926. Clément représente les ouviers pipiers de saintClaude au congès extraordinaire de la Fédération du bâtiment de Lyon : fondation de la CGTSR, pour laquelle il a milité aux côtés de Pierre Besnard.


Mai 1968. Le drapeau noir flotte sur la Maison dite du Peuple.

Années 1990. « Ne travaille jamais ».
Inscription tracée sur un mur de la rue Reybert

Publié dans Histoire

Commenter cet article