Abdel libéré mais toujours expulsable

Publié le par la Rédaction

Sans-papiers. Manifestation de soutien
à ce militant de la CNT, h
ier

Mercredi dernier, Abdel el Idrissi est interpellé dans la rue, à Bordeaux. Syndicaliste à la CNT, Abdel est Marocain. Venu en France il y a cinq ans pour suivre des études en informatique. Son titre de séjour ayant expiré, et malgré un contrat de travail, il a été placé au centre de rétention de Cornebarrieu à l’issue de sa garde à vue.

Hier matin, alors qu’une manifestation de soutien avait lieu devant le tribunal administratif, celui-ci a décidé de sa libération du centre de rétention. Mais l’arrêté d’expulsion court toujours.


En fin de matinée, Abdel est sorti de Cornebarrieu. Heureux de se retrouver «du bon côté des barreaux», mais inquiet : «Au Maroc, les activités syndicales sont réprimées. Je ne peux pas tenter le diable en retournant là-bas. À moi de faire des démarches pour essayer de régulariser ma situation. En attendant, je repars dans la clandestinité.»

L’affaire d’Abdel connaît un retentissement international. Un collectif de soutien s’est créé (
06 75 99 21 89 ; CNT 31 et 33 : 08 72 58 35 90 ; Internet), et une pétition avait déjà recueilli 600 signatures hier matin.

La Dépêche, 24 mars 2009.

Commenter cet article