Journée noire à Bordeaux

Publié le par la Rédaction


Tout a commencé à 2h du matin, par un rassemblement au commissariat, suite à l’arrestation dans la nuit de mercredi à jeudi, à 22h, d’Abdel, militant à la CNT-FAU et sans-papier. On était une petite cinquantaine.

Pour aujourd’hui (jeudi) un rassemblement en continu, qui a duré de 9h à 16h, n’a malheureusement pas empêcher le transfert d’Abdel au CRA de Toulouse.

Ensuite, un squat qui avait ouvert mardi a été visité par les flics en début d’après-midi, vers 14h, mais, compte-tenu de la manif’ à la même heure et de l’arrestation d’Abdel, peu de gens s’y sont rendus. Vers 17h, ils étaient quelques-un.e.s à y être, une quarantaine de personnes y étaient. Vers 18h, un autre militant de la CNT s’est fait arrêté à proximité du squat, avec une nana, il avait des sacs qu’avaient filé les squatteurs aux gens qui étaient au rassemblement et devait les mettre ailleurs.

Sur les coups de 20h30, les 60 à 70 flics qui étaient devant le squat sont entrés en action. Ils ont d’abord chargé une première fois les gens dehors le squat : deux arrestations. Puis, ils ont procédé à l’expulsion du squat. Ceci fait, ils ont chargé une deuxième fois les manifestants, avant de charger une troisième fois. Là, ayant une brigade canine face à eux, les CRS derrière, les manifestants se sont dispersés, certains se sont fait coursés par la brigade canine sur plusieurs centaines de mètres.

Donc, bilan de cette journée de merde à Bordeaux : un militant au centre de rétention de Toulouse, et quinze personnes arrêtées…

Cette semaine, 21 mars 2009.


Abdel est libre !

Après laudience du 23 mars au tribunal administratif de Toulouse, Abdel a été libéré. Avec un CDI et une adresse fixe, le juge a estimé que la rétention ne se justifiait plus. La présence dune quarantaine de personnes devant le TA a également incité le juge à délibérer rapidement. Mais cest une demi-victoire car un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière (APRF) reste effectif.

C
est dans la joie quune quinzaine de personnes ont donc accueilli Abdel a sa sortie du CRA de Toulouse Cornebarrieu. La CNT 31 & 33 et les ami(e)s dAbdel remercient toutes les personnes qui se sont mobilisées. La lutte paie mais des milliers de sans-papiers continuent dêtre traqués, exploités, raflés, expulsés !

Courriel, 23 mars 2009 (17h23).


Nuit en garde à vue pour les squatteurs

Bordeaux, Saint-Genès. La douzaine de squatteurs arrêtée par la police, jeudi soir, a été libérée hier matin.

Ils n’ont finalement passé qu’une nuit en garde à vue au commissariat central. Les neuf hommes et deux femmes interpellés, jeudi en début de soirée, alors qu’ils occupaient illégalement un appartement de la Ville de Bordeaux, ont été auditionnés par les enquêteurs de la Sûreté départementale. La plupart des dossiers vont être maintenant transmis au parquet qui va examiner au plus près le cas de chacun.

Toutefois, un des individus, fait d’ores et déjà l’objet de poursuites judiciaires pour avoir outragé un policier. Une mesure de composition pénale a été prise à son encontre.

Évacués sous les huées

Il était environ 19 heures, jeudi, quand des CRS et des policiers du groupe de sécurité publique du commissariat central se sont présentés à la porte de l’appartement situé au numéro 147 de la rue Saint-Genès. Une équipe d’EDF est intervenue pour couper l’électricité et les squatteurs présents, ont été évacués sous les huées d’une trentaine de militants d’AC ! Gironde. L’un d’eux a d’ailleurs été interpellé pour «incitation à l’émeute».

Arrivés mardi dans cet appartement, ils ont été délogés comme le prévoit la loi.

Sud-Ouest, 21 mars 2009.


Arrestation musclée de la chanteuse d’O.P.A. - I -

Est-ce parce qu’il faut désormais arrêter chaque meneur que M., texte et voix chez O.P.A., a été violemment interpelée par les CRS lors dun rassemblement pacifiste en soutien à un squat qui risquait dêtre évacué ?

le lendemain de l'arrestationCela sest passé à Bordeaux le 19 mars 2009, aux alentours de 20h30.

La photo a été prise le lendemain de la garde à vue de M.

Garde à vue passée aux urgences pour les raisons que vous pouvez comprendre : sept points de suture à la lèvre supérieure, hématomes sur le front, les paupières, nez endommagé, bosses énormes sur le front et sur le crâne.

Dès qu
elle va mieux, son témoignage en détail dans le blog dO.P.A.

Quoi qu
il en soit et dores et déjà, sachez quO.P.A. ne lâche rien et plus que jamais, la rage au cœur, aux côtés de tous ceux qui ne se résignent pas.

Faites tourner l
info si vous le souhaitez.

La lucha sigue !

Publié dans La police travaille

Commenter cet article

O.P.A 23/03/2009 05:43

Pour info, puisque j'y étais :+), il n'y avait aucun membre d'AC! Gironde mais des citoyens, des cnétistes, des hacktivistes, des décroissants, des anarchistes libertaires...Mais des membres d'AC! pas l'ombre d'un !La lucha sigue !m.