Cassons les flux

Publié le par la Rédaction


Dans la nuit du mardi 17 mars un pavé a été jeté sur une boutique SNCF du centre ville de Limoges.
On y lit encore l’inscription «Cassons les flux».
Vendredi 13 mars, jour du refus de la dernière demande de mise en liberté de Julien, ont été célébrés les 66 ans d’un autre sabotage de train, celui du viaduc de Bussy-Varache à Eymoutiers, commis en 1943 par le maquis de Guingouin. Ce sabotage avait notamment comme objectif d’empêcher le départ des jeunes pour le STO.
Diverses inscriptions ont été retrouvées dans la ville et aux alentours.



Commenter cet article