Action directe de réappropriation à Exarchia (Athènes)

Publié le par la Rédaction

Un parking à proximité de l’endroit où est mort Alexis Grigoropoulos occupé et transformé en jardin public

Bel exemple qui devrait être suivi. Des personnes armées de pelles, de pioches, de pics, de marteau-piqueurs, et de beaucoup de rêves, occupent un parking, détruisent l’asphalte, plantent des arbres et transforment le lieu en un parc public.

Tout au long de la journée du samedi (7 mars), l’Assemblée populaire de Exarchia a occupé un grand parking près de l’endroit où est mort d’Alexis Grigoropoulos pour récupérer cet espace «gris et goudroné» de la ville et exiger sa transformation en parc.

Au cours de cette action, les occupants, enfants, personnes âgées, adolescents, adultes, hommes, femmes, ont organisé dans ce lieu des repas collectifs, avec du vin et des danses.

Ont également été organisé des ateliers et, littéralement, les gens, munis de divers ustensiles, ont cassé et arraché l’asphalte du parking où ils y plantèrent des pins et des oliviers.

Pendant la nuit, un grand tableau, cadeau des zapatistes du Chiapas à l’insurrection grecque, a été accroché sur le mur de l’immeuble situé en face de la scène du meurtre d’Alexis, lieu maintenant recouvert en permanence par des centaines de lettres et de messages et d’une plaque de marbre placée par la famille du jeune anarchiste.

La journée s’est terminée avec un grand concert en plein air. Déjà la veille au soir, vendredi (6 mars), trois mois jour pour jour après le meurtre d’Alexis Grigoropoulos par des policiers grecs armés des manifestants s’étaient réunis sur les lieux du meurtre dans le cadre d’un rassemblement public.

Un peu plus tard, la caserne de la brigade anti-émeute a été attaqué avec des cocktails Molotov, et ensuite se déroulèrent de violents affrontements de rue entre police et manifestants pendant toute la nuit jusqu’au matin.

OCL, 15 mars 2009.

Publié dans Grèce générale

Commenter cet article