Dijon : Amora occupée !

Publié le par la Rédaction


Les salarié-e-s passent à la vitesse supérieure, et occupent depuis ce lundi matin leurs usines de Dijon et Appoigny.

On sentait la sauce monter depuis la semaine dernière, lorsque que le CE avait demandé pas moins de 400.000 € par personne comme prime de licenciement (après calcul, les représentants du personnel avait pu arguer que la somme totale ne grèverait le bénéfice du groupe Unilever en 2008 que de 1,8 %…).

On rappelle que le groupe Unilever, propriétaire de la marque Amora, projette de fermer les usines de Dijon et d’Appoigny d’ici la fin de l’année, supprimant au passage près de 250 emplois. C’est à la suite d’une proposition/foutage-de-gueule de reclassement concernant seulement 32 postes que les salarié-e-s ont décidé d’occuper leurs lieux de travail.


Apparemment, le soutien politicien des élus locaux de gauche et droite ne pèse pas lourd dans la balance, et c’est avec les bonnes vieilles méthodes du mouvement ouvrier qu’il va falloir construire le rapport de force. À suivre…

P.-S. La police veille au bon déroulement du dialogue social. Il semblerait que les pouvoirs publics, malgré leur apparente bienveillance, cherchent à contenir le mouvement, et à réprimer immédiatement tout «débordement». En témoignent les treize heures de garde à vue infligées à deux salariés pour des tags à l’entrée de la boîte…

Brassicanigra, 16 mars 2009.

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article