Appel à une semaine de solidarité internationale avec les révoltés du Chili

Publié le par la Rédaction


Le 29 mars 1985, les jeunes frères Rafael et Eduardo Vergara Toledo sont exécutés en pleine rue par des flics lancés à leur poursuite. Depuis, chaque année à cette même date, des milliers de personnes manifestent, profitant de l’occasion pour s’affronter aux forces de l’ordre à coups d’émeutes, de barricades, de pillages et de sabotages.

L’avènement de la dictature de la démocratie marchande, qui a suivi la dictature militaire de Pinochet, n’a changé que les formes de la domination. De la dévastation de territoires entiers par l’industrie minière ou forestière à l’écrasement de pauvres toujours plus enfermés dans des ghettos de misère pris entre les rackets de la pasta base et des carabiniers, le capitalisme éclate à la gueule de tous les exploités.

Le mouvement lycéen de 2006, la lutte contre le Transantiago (nouveau réseau de transport de la capitale) en 2007 ou la résistance déterminée de certaines communautés Mapuche rappellent cependant que la pacification sociale n’a pas que de beaux jours devant elle. Ces derniers temps, les affrontements dans les quartiers pauvres qui dépassent les rendez-vous émeutiers liés à certaines dates-anniversaire (11 septembre ou 29 mars, Jour du jeune combattant), tout comme la multiplication d’attaques diffuses explosives ou incendiaires contre l’État et le capital sont venues à leur tour troubler le bon ordre démocratique.

C’est dans ce contexte détonnant que, le 29 mars 2008, les carabiniers ont tabassé à mort le compagnon anarchiste Jhonny Cariqueo Yañez dans le quartier de Pudahuel, à Santiago. Son nom s’ajoute à une longue liste, car l’État, quel qu’il soit, au Chili, en Grèce comme partout, incarcère, torture et assassine les révolutionnaires comme les rebelles qui ne se résignent pas à leur sort.

Parce que nos révoltes se tissent aussi dans la solidarité, parce que l’oppression ne connaît pas de frontières, parce que les coups portés ici contribuent à desserrer les chaînes là-bas, une semaine de solidarité avec les révoltés du Chili se déroulera du 23 au 29 mars 2009.

Que la rage réchauffe les cœurs épris de liberté par delà les océans…



Publié dans Solidarité

Commenter cet article