Nouvelles des inculpés de l'incendie du centre de rétention de Vincennes

Publié le par la Rédaction


Mercredi, trois personnes emprisonnées dans le cadre de l’incendie du centre de rétention de Vincennes comparaissaient devant un juge des libertés lors dune audience non publique.

Ekma Mouktaré, Ali Diallo et Mahamadou Dramé ont tous trois été maintenus en détention. Appel sera fait de ce maintien, appel qui devrait avoir lieu dans quelques jours et pour lequel il conviendra de se mobiliser.

Pour mémoire, huit personnes sont inculpées pour cette révolte collective qui a abouti à la destruction du centre. Comme à Bordeaux où, suite à l
incendie du centre, quatre personnes sont incarcérées à la prison de Gradignan, ou à Toulouse où, après un début de feu à Cornebarrieu, ils sont trois à être emprisonnés à Seysses, il sagit pour l’État de faire des exemples dissuasifs, de «frapper fort» pour faire peur et faire en sorte que ceux quon appelle les «sans-papiers» acceptent dêtre pourchassés, raflés, enfermés, expulsés, séparés de ceux qui les entourent sans se révolter.

En attendant des dates de mobilisations concrètes, en plus de la lutte quotidienne contre la machine à surveiller, expulser, réprimer, enfermer… quelques pistes pour continuer à manifester notre solidarité :

1) Vous pouvez écrire aux personnes incarcérées dont nous avons les coordonnées, ils reçoivent du courrier et cela leur fait du bien de ne pas se sentir seuls :
Moïse Diakité, écrou no 369111 H, bât. D5 Maison darrêt des hommes de Fleury-Mérogis, 7 allée des Peupliers, 91700 Fleury-Mérogis. En France depuis 18 ans, il na pas vu ses sept enfants ni sa compagne depuis cinq mois, toutes ses demandes de remise en liberté ont été refusées malgré toutes les garanties de représentation nécessaires.
Ekma Mouktare, écrou no 367134, bât. D3 cellule D326 Maison darrêt des hommes de Fleury-Mérogis, 7 allée des Peupliers, 91700 Fleury-Mérogis. Ce très jeune homme dà peine 18 ans souffre beaucoup de sa détention, il espère bientôt pouvoir retrouver les membres de sa famille qui ici en France sont prêts à soccuper de lui.
Ali Diallo, écrou no 367347, bât. D5 Maison darrêt des hommes de Fleury-Mérogis, 7 allée des Peupliers, 91700 Fleury-Mérogis. Très jeune lui aussi, Ali espérait faire une formation de frigoriste pour poursuivre sa vie ici en France. Tout dabord remis en liberté début juillet, il sest rendu confiant à laudience qui faisait appel de cette remise en liberté et où son incarcération a été décidée.
Mahamadou Drame, écrou no 367337, Maison darrêt des hommes de Fleury-Mérogis, 7 allée des Peupliers, 91700 Fleury-Mérogis. Mahamadou travaillait depuis plusieurs années en France, notamment dans la restauration. Il avait été victime de plusieurs arrestations (rafles), notamment en se rendant à son travail. Sa famille proche vit ici.
Slaheddine El Ouertani, CICP, 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris. Ce monsieur Tunisien venu en France pour aider sa famille fait partie de ces nombreux prisonniers pour lesquels des «problèmes» ou des «accidents» ou des «agressions» surviennent en prison. Hospitalisé depuis début novembre dans un état très grave, les courriers lui seront tous transmis et lus.
Nous ne sommes malheureusement pas en mesure de vous donner les coordonnées des autres inculpés emprisonnés pour le moment.

2) Vous pouvez signer la pétition qui demande la libération sans conditions de toutes ces personnes.

3) Vous pouvez participer à une initiative de solidarité quand il y en a une dans votre région.
Le vendredi 27 février, un concert de soutien a lieu à côté de Nantes.
Le vendredi 27 février (encore), un débat-projection à Perpignan.

Par courriel, 27 février 2009.

Publié dans Solidarité

Commenter cet article