Enfermer la jeunesse, un projet de société ?

Publié le par la Rédaction


Depuis une dizaine d’années, nous connaissons une accélération des mesures répressives envers la jeunesse de ce pays. Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, la priorité était de protéger et déduquer les enfants, qu’ils soient considérés comme délinquant ou pas. Aujourdhui, la priorité est de déceler les troubles pouvant conduire à la délinquance dès la naissance, de remettre dans le droit chemin celles et ceux qui ne répondent pas aux normes du système capitaliste.

Les récentes lois Perben, loi prévention de la délinquance, loi sur la récidive et le tout dernier rapport de la commission Varinard (…) sont autant de textes qui permettent de ficher, contrôler et au besoin d
enfermer cette jeunesse afin de la «rééduquer» par la contrainte arbitraire et la punition.

Comme ce projet ne peut pas se construire dans les ministères, les professionnels du soin, de l
éducation et du social sont mis à contribution et lobjectif est den faire des agents de la répression et du contrôle.

Des résistances individuelles et collectives se multiplient sur les lieux de formation, dans le travail et dans la vie de tous jours, mais jusqu
où pourront nous continuer ?


La fédération CNT santé social et collectivités territoriales a lancé depuis deux ans une campagne contre l
enfermement de la jeunesse. Au moment où le dernier Établissement pénitentiaire pour mineurs va ouvrir à Meaux-Chauconin (77), nous proposons plusieurs temps de mobilisation et de rencontre pour aborder ces questions.



Trois dates contre l
enfermement des mineurs

•  Lundi 23 février 2009 de 19h30 à 21h00 : Des formations qui enferment
Émission consacrée à lévolution des formations de léducation spécialisée et du travail social. Des formateurs, des travailleurs sociaux en formation, des salariés de léducation et du travail social sinterrogeront pour savoir jusquoù vont nous enfermer les formations et vers quelles pratiques enfermantes elles nous mènent.
Le Monde Merveilleux du Travail, lémission du syndicat CNT santé social & CT, de 19h30 à 21h sur Radio Libertaire (89.4 FM ou sur Internet).

•  Jeudi 12 mars à 18h00 : Ni à Meaux-Choconin, ni ailleurs !
Rassemblement devant ladministration pénitentiaire pour protester contre louverture de lEPM (établissement pénitentiaire pour mineurs) de Meaux-Chauconin prévue pour le mois de mars et exiger la fermeture de tous les quartiers mineurs et des six autres EPM (Lavaur, Meyzieu, Orveault, Marseille, Quièvrechain, Porcheville) déjà en fonction.
Départ en manifestation vers 19h jusquà la Fontaine des Innocents. Rendez-vous à partir de 18h devant le siège de ladministration pénitentiaire, à langle de la rue du Renard et de la rue de la Verrerie - Métro Hôtel de Ville.

•  Dimanche 15 mars à partir de 14h00 : Enfermer la jeunesse, un vrai projet de société ?
Projection suivie dun débat avec Jean-Luc Einaudi (éducateur PJJ, historien), un membre de lOIP,  lARPPI (association pour le respect des proches de personnes incarcérées), la section CNT PJJ 93 et des travailleurs sociaux de la CNT. Restauration à prix libre, tables de presse, animation musicale et apéro pour clore la journée.
Au local de la CNT, 33 rue des Vignoles, 75020 Paris - Métro Avron ou Buzenval.

Commenter cet article