Les préfets de Sarkozy n'aiment pas qu'on leur parle de Vichy

Publié le par la Rédaction


Après Romain Dunand, condamné à 800 € d’amende (dont 600 avec sursis) pour avoir établi un parallèle entre la politique Sarkozy et le régime de Vichy, voici deux nouveaux procès où le pouvoir se sert du délit d’outrage pour criminaliser des luttes militantes.

SaintÉtienne, mercredi 18 février, 13h30, Michel Guérin, militant de la LDH et du RESF, comparaît devant la 3e chambre du TGI de saintÉtienne,
au prétexte qu’il aurait prétendument outragé et porté atteinte à la dignité et au respect dû à leurs fonctions de MM. Christian Decharrière, ancien préfet de la Loire, et Laurent Buchaillat, ancien sous-préfet.
Objet de l’outrage : Le 17 décembre 2007, dans un courriel de soutien aux militants You Zhung Chen et Ming Fu Yang, Michel Guérin écrivait : «Ce que vous faites n’est pas conforme à nos valeurs, ni à nos engagements. Cela rappelle ce qui se passait sous Vichy. Mes ancêtres sont entrés dans la Résistance dès 1940 pour que certaines choses ne se reproduisent plus. L’école de la République m’a enseigné que les qualités de nos élus et fonctionnaires nous en mettraient à l’abri. J’en doute, maintenant que je vois ce que vous faites, et cherche à imaginer ce que vous auriez fait sous Vichy.»
[À noter que Christian Decharrière vient d’être nommé directeur de cabinet d’Éric Besson…]


Vichy, 3 novembre 2008. Manifestation
contre le Sommet européen sur l’immigration



Vesoul, jeudi 19 février, 9 heures, Simone Levavasseur, militante syndicale, associative (collectif Raba), politique (Verts) comparaît devant le TGI de Vesoul, suite à des poursuites engagées par le préfet de Haute-Saône.
Objet de l’outrage : Suite à l’expulsion d’une jeune femme georgienne vers Tbilissi, en décembre 2007, Simone Levavasseur réagit en envoyant à la préfecture de Haute-Saône un courriel dans lequel elle établit un parallèle entre «l’actuelle politique gouvernementale en matière d’immigration» et «le début des années 1940».

Collectif pour une dépénalisation du délit d’outrage, 10 février 2009.




Soutien à un militant au TGI de saintÉtienne mercredi 18 février

Solidarité avec Michel Guérin, militant pour la régularisation des sans papiers, attaqué en justice pour outrage.

Rassemblement de soutien  le 18 février à 13 heures
devant le Tribunal de Grande Instance de saintÉtienne.


M. Michel Guérin est aujourd’hui attaqué en justice par Christian Decharrière, ancien préfet de la Loire, et par Laurent Buchaillat, ancien sous-préfet car ces derniers estiment qu
un mail de protestation que leur a envoyé M. Guérin était outrageant.

Dans ce mail, M. Guérin intervenait pour que soient respectés les droits des militants des Droits de l
Homme You Zhung Chen et Ming Fu Yang, suite à un appel lancé par la LDH et RESF 74, relayé par RESF 42 ; les personnes avaient été arrêtées à saintÉtienne en décembre 2007.

Voici le texte incriminé : «Ce que vous faites n
est pas conforme à nos valeurs, ni à nos engagements. Cela rappelle ce qui se passait sous Vichy. Mes ancêtres sont entrés dans la Résistance dès 1940 pour que certaines choses ne se reproduisent plus. Lécole de la République ma enseigné que les qualités de nos élus et fonctionnaires nous en mettraient à labri. Jen doute maintenant que je vois ce que vous faites et cherche à imaginer ce que vous auriez fait sous Vichy.»

Apparemment le simple fait d
évoquer certaines ressemblances avec la période de Vichy et de se demander ce que ces mêmes fonctionnaires auraient fait à cette époque constituent pour messieurs Decharrière et Buchaillat, un outrage.

Soyons nombreux à cette audience pour affirmer notre soutien à M. Guérin et refuser la muselière quils cherchent petit à petit à nous passer à tous !!
Non au crime de lèse-majesté,
arrêt immédiat des poursuites !!

RESF Loire, 13 février 2009.


Publié dans La police travaille

Commenter cet article