Isa libérée

Publié le par la Rédaction

Une victoire

Nous apprenons par voie de presse que la cour d’appel de Paris a ordonné aujourd’hui, contre l’avis du parquet général, la remise en liberté de Isa, incarcérée depuis plus d’un an sous juridiction antiterroriste. Elle est notamment accusée d’avoir voulu incendier une dépanneuse de la police en mai 2007 — ce qu’elle nie.

Récemment, les actions de solidarité s’étaient multipliées pour elle et pour les autres personnes inculpées dans ce dossier. Une manifestation, avait notamment eu lieu devant la prison de Versailles où elle était détenue. Lors de la manifestation du 31 janvier contre l’antiterrorisme, des tracts et une banderole étaient venu rappeler spécifiquement son cas.

Isa est libérée, donc, mais rappelons que deux autres personnes (Juan et Damien) sont toujours détenues pour la même affaire.

Soutien aux inculpés du 11 novembre, 10 février 2009.


Après un an et deux semaines de détention préventive, la chambre de l’instruction a décidé aujourd’hui, 10 février 2009, de remettre Isa en liberté sous contrôle judiciaire. Elle doit maintenant signer toutes les semaines au palais de justice, ne pas sortir de France, ne pas se rendre dans le département de la Creuse et ne pas entrer en contact avec les autres co-mis en examen.

Restent encore incarcérés dans cette affaire Juan, depuis 8 mois, à Bois d’Arcy (78) et Damien, depuis 6 mois, à Villepinte (93). Notre lutte pour les arracher de la prison, instrument de l’isolement, et contre ce monde d’exploitation et de contrôle continue. On lâche rien.

Contre tous les enfermements.
Liberté pour Juan, Damien et tous les autres.


Pour plus d’infos : Mauvaises_Intentions






Une militante présumée de l’ultra-gauche relâchée

Isa, soupçonnée d’appartenir à la «mouvance anarcho-autonome», groupuscule d’ultra-gauche qui aurait pour ambition de déstabiliser l’État, est libérée après plus dun an de détention. La cour dappel de Paris a ordonné mardi 10 février, contre lavis du parquet général, la remise en liberté dIsa, une jeune femme présentée comme membre de lultra-gauche et incarcérée depuis plus dun an dans une affaire terroriste, a annoncé à lAFP son avocat Me Jean-Alain Michel.

La chambre de l
instruction, qui est chargée de contrôler le travail des juges, avait été saisie par Me Jean-Alain Michel qui sopposait à une mesure de prolongation de la détention provisoire de sa cliente prononcée le 15 janvier.

Lors de l
audience du 6 janvier, le parquet général avait requis le maintien en détention dIsa. Larrêt avait été mis en délibéré. La jeune femme, incarcérée à Versailles, doit être remise en liberté dans la journée.

Contrôle judiciaire

Placée sous contrôle judiciaire, elle a l
interdiction de quitter le territoire français, dentrer en contact avec les autres mis en cause du dossier et devra pointer à un commissariat, a indiqué son avocat qui sest déclaré «très satisfait» de larrêt de la cour dappel.

Isa est accusée d’avoir tenté d’incendier un véhicule de police pendant les élections présidentielles en 2007, d’avoir eu en sa possession les plans de l’établissement pour mineurs de Porcheville, d’être détentrice de manuels de sabotage et de chlorate de soude.

Sa trace ADN correspondrait à celle retrouvée sur les bouteilles d’essence découvertes sous la voiture de police devant le commissariat du 18e arrondissement de Paris.

Mais surtout, Isa est soupçonnée d’appartenir à la fameuse «mouvance anarcho-autonome», groupuscule d’ultra-gauche qui aurait pour ambition de déstabiliser l’État, et qui prônerait l’action violente pour y parvenir.

Isa est donc mise en examen, comme trois autres personnes pour «association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste».

Presse jaune (Le Nouvel Observateur), 10 février 2009.

Commenter cet article