Après la grande grève de jeudi, la CNT veut maintenir la pression

Publié le par la Rédaction


La pression est-elle retombée depuis la grande manifestation de jeudi ? Pas pour la Confédération Nationale du Travail en tout cas, ce syndicat autogestionnaire qui prône la lutte des classes et une action forte sur le terrain.

Hier après-midi, une centaine de ses militants ont déployé une banderole et distribué des tracts devant la Chambre de commerce, place des Cordeliers, dans le 2e arrondissement de Lyon.

Parmi eux, David Rappe : «Nous souhaitons rebondir sur le grand élan de jeudi et c’est l’occasion de toucher d’autres personnes. La crise est sociale plus que financière, et les salariés sont les plus touchés. Jusqu’à quand va-t-on accepter de ne pas bénéficier des richesses que nous produisons ? Nous ne voulons pas laminer quatre-vingt ans de conquêtes sociales et ce n’est pas dans les urnes ou autour d’une table de négociations, mais dans la rue que cela se passera.»

Le Progrès, 1er février 2009.




Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article