Accord France-Vatican : L'oppression religieuse reconnue à l'université !

Publié le par la Rédaction


La France et le Vatican ont signé le 18 décembre dernier un accord de reconnaissance des diplômes canoniques ou théologiques d’établissements reconnus ou sous tutelle du Vatican.

Cette décision n’est que la suite logique des attaques contre la laïcité de ces dernières années : depuis le discours de Latran de Nicolas Sarkozy, qui regrettait que l’État «répugne à reconnaître la valeur des diplômes des établissements d’enseignement supérieur catholique» et «n’accorde aucune valeur aux diplômes de théologie» au financement renforcé des écoles privées.

Nicolas Sarkozy fait explicitement référence au processus de Bologne (auquel le Vatican est associé), instauré par l’Union européenne et inspirateur des deux réformes les plus récentes de l’Université française : le LMD (Licence-Master-Doctorat) et la LRU (Loi relative aux libertés et responsabilités des Universités). Le processus de Bologne est effectivement contraire à l’esprit laïque et rationaliste de l’institution universitaire française, ignorant purement et simplement toute distinction entre les formes d’enseignement supérieur, publiques ou privées, confessionnelles ou non.

Entre les offensives créationnistes qui pénètrent jusqu’à l’intérieur des universités américaines via les pseudo-scientifiques partisans de l’
«Intelligent Design» et les dernières tentatives de réduire les sciences physiques et la SVT à des options en classe de seconde en France, les nouvelles générations auront du mal à se forger un esprit critique, rationaliste et émancipé.

La CNT FTE demande le retrait pur et simple de l’accord France-Vatican sur la reconnaissance des diplômes et continuera à militer pour une école, une université et une société émancipées et émancipatrices, contre toutes les oppressions religieuses qui tenteraient de s’y infiltrer.

Le curé ne remplacera jamais l’instituteur !

Commenter cet article