Grève victorieuse des agents du nettoyage à la BNF

Publié le par la Rédaction

Protocole signé : Après 6 jours de grève,
les agents du nettoyage ont obtenu gain de cause !


Depuis vendredi 2 janvier 2009, les salariés de la société TEP ex-GOM, qui assurent le nettoyage du site de Tolbiac de la BNF étaient en grève.

Cette grève de l’ensemble des agents du nettoyage avait d
abord pour but de dénoncer les conditions peu satisfaisantes de la reprise du personnel lors du changement de société qui a eu lieu le 1er janvier dernier. En effet, bien que la réglementation prévoie la reprise de l’ensemble du personnel, ceux-ci n’avaient toujours pas eu l’avenant à leur contrat de travail qui aurait dû leur être remis au plus tard 5 jours avant le démarrage du marché suivant la convention collective des entreprises de propreté.

Mais cette grève avait surtout pour but de faire respecter scrupuleusement l
ensemble des droits et des acquis de ces salariés, en particulier ceux prévus par les accords signés avec l’ancienne société GOM comme notamment l’obtention dun treizième mois.

Les négociations qui ont eu lieu achoppaient à cause du refus de la société TEP de prendre en considération les mandats syndicaux pourtant donnés par l’énorme majorité des agents de nettoyage du site de Tolbiac.

Quant à la direction de la BNF, elle a semblé, dans un premier temps, soutenir la direction de la société TEP et couvrir ainsi une discrimination anti-syndicale, alors même qu’elle s’était engagée clairement lors d’une réunion avec les syndicats de la BNF à veiller au respect du droit du travail dans les sociétés sous-traitantes.

Ils ont obtenu :
— La reconnaissance du syndicat Sud et le respect du droit syndical,
— Le maintien de l’ensemble des avantages acquis dont le 13e mois,
— La révision de leur classification suivant le niveau de qualification,
— La priorité du passage à temps plein des salariés à temps partiel selon leur ancienneté,
— La suppression de la clause de mobilité,
— La non discrimination pour fait de grève,
— Le paiement des 6 jours de grève.

L’intersyndicale BNF a soutenu dans leur lutte les salariés de la société TEP, nos collègues de travail, dont l’activité est essentielle à la bonne marche de l’établissement et qui méritent le respect de leurs droits et de leurs acquis. Elle sera d’autant plus vigilante que les sociétés prestataires de service vont se multiplier sur le site à cause des externalisations programmées par la direction.

Intersyndicale de la Bibliothèque Nationale de France
CGT - CNT - FO - FSU - SUD, 8 janvier 2009.

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article