Des nouvelles du rassemblement pour la demande de mise en liberté d'Isa

Publié le par la Rédaction


Rappel : Isa est incarcérée depuis le mois de janvier 2008 car son ADN correspondrait à l’un de ceux retrouvés sur des bouteilles d’essence placées sous une voiture de flics devant le commissariat central du 18e arrondissement de Paris pendant les élections présidentielles de 2007.
Isa, comme Juan et Damien en prison pour les mêmes accusations, est sous mandat de dépot criminel dans le cadre dune instruction anti-terroriste.
Elle est aujourdhui à la maison darrêt de Versailles et après bientôt une année de détention préventive (et quatre taules différentes !), elle est repassée devant la chambre de linstruction de la cour dappel de Paris pour une nouvelle demande de mise en liberté ce mardi 23 décembre 2008 à 9 heures.

Ce matin, le rassemblement a réuni une quarantaine de personnes pour exiger la remise en liberté d
Isa. Les gendarmes en très grand nombre (avec déjà la présence du panier à salade des flics dehors) ne nous ont pas permis laccès à la galerie de la chambre dinstruction. Nous sommes donc restés le temps des débats devant lentrée de lescalier A. Après un bref compte-rendu de lavocat, nous avons fait le choix de ne pas manifester à lintérieur du palais de justice comme nous avions pu le faire précedemment mais plutôt de se faire entendre dans la rue. Devant le palais de justice nous avons déployé une banderole sur laquelle était écrit «Liberté pour Isa, Juan, Damien et tous les prisonniers» et nous avons marché sur la chaussée, ralentissant ainsi la circulation jusquau siège de ladministration pénitentiaire rue du Renard en criant des slogans : «Libérez Isa et tous les prisonniers», «Pouvoir assassin», «Flics, porcs, assassins», «Pierre par pierre, mur par mur, nous détruirons toutes les prisons»… Nous nous sommes dispersés sans arrestation (à notre connaissance) alors quarrivaient les gendarmes mobiles…

La demande de mise en liberté d
Isa a été rejetée par les juges. Au bout dun an de détention, au cours du mois du janvier, le mandat de dépot criminel dIsa sera peut-être renouvelé et elle repassera alors devant les juges. De nouvelles initiatives sont à prévoir pour exiger sa libération…

La solidarité est une arme !
La lutte continue !


Indymédia Nantes, 23 décembre 2008.



Commenter cet article