26 décembre : affrontements et violente répression à Téhéran

Publié le par la Rédaction

Court récapitulatif des événements de la matinée

Les forces de l’ordre iraniennes ont attaqué samedi en fin de matinée le siège de l’agence de presse estudiantine Isna (Téhéran), a indiqué le site réformateur Jaras.
Des partisans de l’opposition battant le pavé à la veille de la fête religieuse de l’Achoura, s’y étaient réfugiés pour échapper aux policiers antiémeute dont les sinistes voltigeurs motocyclistes et aux bassidj’is qui usent de la matraque et même d’armes blanches pour disperser la foule.

«Les forces antiémeute sont en train de réprimer violemment les partisans de l’opposition dans divers quartiers de la capitale iranienne (…) Les policiers ont également cassé les pare-brise des voitures circulant dans les parages», a indiqué le site Jaras, proche de l’opposition.

«Les forces de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser une foule immense rassemblée sur la place de l’imam Hussein (…), mais les gens ont courageusent résisté et scandé des slogans hostiles au gouvernement», comme «À bas le Dictateur, À bas Ahmadinejad, À bas Ahmadinejad».

Violents incidents à Téhéran : des coups de feu ont été tirés sur les manifestants

Le blog Freedom Messenger donne les informations suivantes sur les protestations du 26 décembre dans les rues de Téhéran :

Vers 11 heures heure locale, les forces de répression ont fermé le pont Hafez en direction de la place de l’Imam Hossein. Quiconque, et en particulier les femmes, qui tente de passer est attaqué par les agents en civil. Au moins quatre femmes ont été battues et blessées par les agents en civil. La population tente d’aller vers la place de l’Imam Hossein par les allées et les rues. Un grand nombre de gardes en motos se dirige vers la place de l’Imam Hossein. Les forces de répression, bassidji et agents en civil ont pris position aux intersections entre la place Azadi et place de la Révolution.

Des affrontements violents ont lieu place Toopkhane, place Ferdowsi et dans les rues Jomhoori, Istanbul et Baabe Homayon. Certains rapports parlent de dizaines de milliers de personnes dans ces zones. Rue Baabe Homayoon, les forces répressives battent violemment les manifestants. La population a commencé les protestations avec le slogan «C’est maintenant le mois du sang, Khamenei sera renversé !» Selon les rapports de Militants des Droits Humains et de la Démocratie en Iran, un grand nombre de manifestants se déplace de la place Ferdowsi vers la place Enqelab (place de la Révolution).

Vers midi, des centaines de personnes, essentiellement des jeunes filles et femmes, ont commencé à manifester de la place Ferdowsi à la place Enqelab. Plusieurs manifestations se sont formées. Des protestations ont lieu partout, la principale étant place de l’Imam Hossein. Tous les accès vers ce lieu sont fermés et quiconque tente d’y aller est battu ou arrêté. Les jeunes scandent des slogans comme «Mort au dictateur», «Ce mois c’est le mois du sang, Khamenei sera renversé», «Mort au principe du leader suprême !», «Canons, tanks et bassidji ne font plus effet», etc. Les voitures klaxonnent pour protester contre la répression. Les forces répressives sont épuisées. Un grand nombre de forces de répression et d’agents en civil attaquent la population en ce moment et il y a des courses-poursuites entre jeunes et forces répressives.

Des coups de feu ont été entendus à Téhéran. Selon des rapports de Téhéran, les forces du gouvernement ont ouvert le feu pour disperser la foule qui crie des slogans place de la Révolution. La situation est très tendue à Téhéran. Des affrontements en lieu entre la population et les forces de répression.

On signale de nombreuses arrestations très violentes et de nombreux blessés dont certains très grièvement.

D’autres affrontements sont égalements signalés dans d’autres villes d’Iran mais nous n’avons pas plus de nouvelles pour le moment.

Autres informations en anglais sur les blogs
http://www.persian2english.wordpress.com/
http://reroad.blogspot.com/
http://twitter.com/IranStreets

Solidarité internationale avec la lutte du peuple iranien !

Commenter cet article