Appel urgent de solidarité face à la répression !

Publié le par la Rédaction

Non à la répression !

UNE FOIS DE PLUS ON CRIMINALISE DES MANIFESTANT-ES SOLIDAIRES DE LA RÉVOLTE DE LA JEUNESSE GRECQUE.

Comme vous le savez ce vendredi 12 décembre il y a eu une manifestation à Paris devant l’ambassade de Grèce en solidarité avec ce qui se passe là-bas, en solidarité aussi avec notre camarade Alexandros Grigoropoulos lâchement assassiné par la police grecque…

Comme à sa triste habitude les forces de répression de la préfecture de police parisienne ont multiplié les provocations durant ce rassemblement et ont pour finir effectué sans raison de violentes charges contre les manifestantEs qu
ils trouvaient trop remuantEs.

Cinq camarades ont été-es arrêté-es, ils risquent gros car la préfecture, la Dcri et ses agents qui étaient sur place devant l
ambassade de Grèce, ainsi que les Gm ont décidés de les «charger» un maximum dans leurs «dépositions». Ce soir dimanche 14 à 19 heures il y a eu un rassemblement de solidarité près du commissariat de la place des Invalides où nous avons appris que nos camarades ont été transférés au Dépôt de la préfecture de police de Paris, et quils risquaient jusquà 96 heures de garde à vue avant de passer devant un juge ou un procureur.

Un nouveau rassemblement de solidarité devrait avoir lieu demain mais nous n
’avons encore ni le lieu ni lheure : merci de relayer si vous avez dautres précisions.

AUSSI NOUS LANÇONS CET APPEL :
PAR TÉLÉPHONE DE PARIS DE PROVINCE DE PARTOUT EN EUROPE ET DANS LE MONDE EXIGEONS LA LIBÉRATION IMMÉDIATE ET SANS AUCUNE CONDITION DE NOS CINQ CAMARADES
NHÉSITONS PAS À TELEPHONER À LA PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS AUX NUMÉROS CI-DESSOUS
(DE PRÉFÉRENCE FAITES-LE DANS DES CABINES DE TÉLÉPHONE PUBLIQUES SURTOUT PAS À PARTIR DE VOS TÉL. PORTABLES OU DE VOS NUMÉROS PERSONNELS DE TÉL. FIXES)
Adresses et téléphones de la Préfecture de Police
4 bld du Palais 75195 PARIS RP
tél. 01 53 71 53 71
tél. 01 53 73 53 73

Indymédia Suisse romande, 14 décembre 2008.

Publié dans Solidarité

Commenter cet article