La Grèce brûle encore au quatrième jour

Publié le par la Rédaction

Encore quelques incidents dans le centre étudiant d’Athènes

Une centaine de jeunes continuaient mardi matin de harceler les forces de lordre autour de l’École polytechnique dans le quartier étudiant dExarchia, au centre dAthènes. Ailleurs, un calme relatif est revenu durant la nuit.

La grande artère de la capitale passant devant l
école restait fermée au trafic, tandis que sporadiquement, les jeunes retranchés à lintérieur de lenceinte lançaient des projectiles sur les rues alentours. Un jet de cocktail molotov a provoqué un début dincendie dans un magasin d’informatique, a-t-on indiqué de source policière.

Un calme relatif régnait par contre dans le reste du centre, où les violences contre les forces de l
ordre, magasins, banques et équipements publics sétaient poursuivies jusque vers 02H30 locales (01h30 suisses).


À l
issue dun conseil ministériel restreint de crise peu avant minuit, le ministre de lIntérieur, Prokopis Pavlopoulos, avait défendu le travail des forces de lordre. Pour leur part, les médias dénonçaient leur inactivité face aux destructions et pillages.

Après trois nuits de violences, qui ont aussi gagné Salonique, la deuxième ville du pays, et d
autres centres urbains, le Premier ministre conservateur Costas Caramanlis doit sentretenir de la situation dans la matinée avec le chef de l’État et les dirigeants de lopposition parlementaire, de gauche et dextrême-droite.

Les collèges et lycées resteront fermés en signe de deuil sur décision du ministère de l
’Éducation. Toutefois, deux nouvelles manifestations sont prévues à la mi-journée à Athènes et dans les grandes villes, la première délèves, la deuxième denseignants.

ATS, 9 décembre 2008 (5h19).

Publié dans Grèce générale

Commenter cet article