"La censure la plus parfaite"

Publié le par la Rédaction

Depuis la fin de la Révolution française les luttes directes et violentes, jusque-là reconnues comme des moyens d’expression politique ont été progressivement disqualifiées par lÉtat. La seule violence collective autorisée a ainsi pris le nom de police, la seule façon «normale» de faire de la politique a été de se plier aux formes policées dune démocratie, si bien nommée représentative, parce quelle étouffe la réalité du conflit social dans sa théâtralisation : pseudo joutes parlementaires, manifestations pasteurisées… Ceux qui ont essayé déchapper à ce cirque, au mieux ridiculisés, au pire réprimés nont jamais cessé dêtre stigmatisés sous des noms variés : utopistes, anarchistes, terroristes, casseurs, sauvageons et maintenant ultra-gauche…

Les inculpations de Tarnac, et les arrestations récentes de plusieurs militants accusés eux aussi de terrorisme, s’inscrivent dans ce mouvement de longue durée que chaque crise du système exacerbe. Elles mettent aussi en évidence les deux machines de guerre envoyées contre ceux qui s
efforcent de mener une existence politique, «pour de vrai». Dune part, l’arsenal sécuritaire initié par la gauche en 1997 et renforcé dans lhystérie post-11 septembre permettant de transformer en acte de terrorisme, et de pénaliser avec une sévérité «exemplaire», à peu près toutes les formes de vie et de lutte échappant aux normes dominantes. Dautre part, le grignotage incessant de la liberté dexpression qui semble atteindre un nouveau sommet en transformant tout propos de critique sociale en violence, potentiellement, terroriste.

«Jamais censure na été plus parfaite. Jamais lopinion de ceux à qui lon fait croire encore, dans quelques pays, quils sont restés des citoyens libres, na été moins autorisée à se faire connaître, chaque fois quil sagit dun choix qui affectera leur vie réelle.»
Guy Debord, Commentaires sur la société du spectacle.


Info et soutien :
«Comité de soutien aux inculpés de Tarnac»
12 rue du Tilleul, 19170 Tarnac
Les dernières lois anti-terroristes


Résistons ensemble no 70, décembre 2008
Contre les violences policières et sécuritaires.

Commenter cet article