Procès de Damien et de Paco, mercredi 10 décembre à Paris

Publié le par la Rédaction

Affaire du Fouquet’s :
Un an après, la justice bourgeoise
continue de poursuivre Paco et Damien


Le Fouquet’s, vous connaissez ? C’est le restaurant des Champs-Élysées où Nicolas Sarkozy accompagné de ses copains patrons a fêté sa victoire le soir du 6 mai 2007.

Vous n’y êtes jamais allés ? C’est normal, les pauvres n’y ont pas accès et de toute façon se mélanger à la bourgeoisie n’a rien de bandant.

Dans la nuit du 10 au 11 mai 2007, Damien Signoret, un jeune ouvrier, chômeur à l’époque et originaire de Tours a tenté d’incendier une voiture garée devant le Fouquet’s. Immédiatement arrêté par la police, il a été placé en détention préventive après plus de 48 heures de garde à vue.

L’ami qui l’hébergeait, Paco, a été accusé de complicité et également emprisonné : six semaines de prison pour Damien, sept semaines pour Paco, puis un contrôle judiciaire avec obligation pour l’un comme pour l’autre de signer toutes les semaines, de ne plus se rencontrer, de ne plus se parler associé à une interdiction d’aller dans certains départements.

La sortie de taule de Paco s’est exercée par un chantage puisqu’il fut obligé d’aller s’exiler deux mois dans une campagne perdue à 600 km de chez lui.

Plus d’un an après les faits Paco et Damien vont être jugés. Derrière cette judiciarisation, c’est la révolte des classes populaires que la bourgeoisie entend réprimer.

Pour «la justice spectacle» il s’agit de museler, de punir tout esprit de rébellion, toutes idées et pensées qui ne sont pas dans la tendance.

Comme depuis toujours, les révoltes, les contestations, les pensées subversives qui s’expriment sont durement réprimées par le couple police/justice protecteur depuis toujours des classes sociales aisées en enfermant tous ceux qui leur résistent par les actes ou la pensée.

Manifestons notre solidarité avec Paco et Damien
en venant assister à leur procès
mercredi 10 décembre à 9 heures
à la 10e chambre du Palais de justice de Paris (métro Cité)

Publié dans Solidarité

Commenter cet article