Où sont les serfs ?

Publié le par la Rédaction


Chers cons citoyens…

Voir une telle union sacrée nous fait chaud au cœur et froid dans le dos.

Bramant à l’unisson dans le chœur du système démocratico-capitalistoïde, aucune voie n’aura donc manqué à l’avilissement de lhumanité par ceux qui sen prétendent les représentants.

Les hommes sont-ils si avilis quils revendiquent haut et fort leur statut de capital humain toujours prêt à se lancer sur les rails et sur les routes à deux cent kilomètres heure ? Et si les usagers ne méritaient ce nom quen vertu de leur vétusté ; dun pourrissement anticipé quaucune vitesse ne leur épargnera jamais ?

On souhaiterait sort moins absurde aux hommes et lon est confondu en pensant que les amibes, elles, nont pas ce genre de soucis. Il est vrai que lamibe est certainement moins servilement résignée que la majorité des porteurs de carte à puce que lÉtat aime à compter parmi les siens.

Si tant est quil soit possible de voir ce monde dégénérer encore plus quil ne lest déjà, nous aurons plaisir à soutenir, toujours et pour toujours, toutes les personnes qui, en vertu dun sens de lhumanité qui leur fait honneur, nacceptent pas de mourir au quotidien.

Faut-il les tuer ?

Indymédia Nantes, 20 novembre 2008
Texte collé sur les murs de Paris.

Commenter cet article