ANPE : C'est dans les agences et dans la rue que ça se passe !

Publié le par la Rédaction


Les personnels de l’ANPE et de l’ASSEDIC en ont marre d’être méprisés, sous-payés, sur-chargés, contrôlés, déqualifiés, sous-équipés, préssurés, sous-informés, manipulés, privatisés, délocalisés (bientôt)…
Le tout pour devenir une officine à la solde du patronat, chargée de faire accepter, à nos concitoyens, à nos proches et à nous-mêmes, des salaires de misère et des conditions de travail indécentes.

À quand les mutations sur la Plateforme de Service Téléphonique de Pékin, en contrat local ?

À quand les commissariats du chômage ouverts le dimanche ?

Le moment est venu d’exiger :
— L’augmentation immédiate des salaires pour les personnels ANPE et ASSEDIC,
— La titularisation de tous les précaires sans condition,
— L’abrogation des lois répressives contre les chômeurs,
— L’augmentation des minima sociaux,
— Des conditions d’accueil et de travail dignes d’un service public d’utilité sociale, qu’en qualité de contribuables, salariés et usagers, nous construisons et faisons vivre.
La CNT invite les personnels de l’ANPE, de l’ASSEDIC et les chômeurs à se mobiliser et à participer aux actions syndicales à venir.

En lutte maintenant,
En grève dès le 1er décembre 2008 !


Section ANPE, 24 novembre 2008.


Une manifestation est prévue à Paris à 10h00 Bastille-Bercy (ministère).




Publié dans Chômeurs - précaires

Commenter cet article