Éducation : Des syndicats capitulent, pas les personnels !

Publié le par la Rédaction

C’est à ceux et celles qui travaillent et qui luttent de décider de leur mouvement !

La CNT Éducation prend acte de la capitulation de certaines centrales syndicales face aux mesures Darcos. Après une première journée de mobilisation le 20 novembre, l’heure est à la reconduction de la grève à Paris, Montpellier, Dijon, Vaulx-en-Velin… dans le nord des Hauts-de-Seine, les Bouches-du-Rhône…

Pourtant, les organisations réunies en conclave intersyndical ce lundi 24 novembre, déposent les armes.

Manifester un mercredi, c’est un recul inacceptable et un mépris pour tous les grévistes qui avaient au contraire insisté sur la nécessité de reconduire au plus vite le mouvement. Seule la grève permet de se rencontrer, de réfléchir, de débattre entre nous et de décider collectivement.

Les différentes AG prévues cette semaine sauront porter la colère des personnels face à cette décision qui ne peut se comprendre autrement que comme une désertion.

En ce qui la concerne, la fédération CNT des travailleurs de l’éducation ne cèdera pas sur les revendications portées depuis la rentrée par un nombre croissant de collègues. Les militants de la CNT, impliqués dans cette mobilisation, loin des manœuvres d’appareils, porteront un message simple : pour gagner une bataille, encore faut-il la mener ! C’est tout le sens de notre syndicalisme de lutte et de notre soutien à tous les secteurs qui ont décidé ou qui décideront de reconduire la grève dès cette semaine.

Paris, le 24 novembre 2008.



Darcos persiste, nous aussi !

Après une première journée de mobilisation le 20 novembre, l’heure est à la reconduction de la grève à Paris, Montpellier, Dijon, Montreuil, Vaulx-en-Velin… dans le nord des Hauts-de-Seine, les Bouches-du-Rhône… Ce sont les AG qui décident et plus seulement les directions syndicales.

Jeudi 20 novembre, première journée nationale unitaire contre les mesures Darcos, 220.000 manifestants dans les rues, Darcos a dû réviser la technique opératoire de l’addition !…

La Fédération des travailleurs de l’éducation CNT se félicite que de nombreuses assemblées générales aient reconduit la grève pour le mardi 25, jeudi 27 novembre. Elle réaffirme, à cette occasion, qu’elle soutiendra toutes les décisions des assemblées de grévistes, qui, nombreuses ont voté le refus «des heures de soutien» dans le primaire et dénoncé les suppressions de postes de la maternelle au lycée.

L’autogestion de la grève peut être le seul moyen, enfin, de gagner, pour en finir avec le mépris et les mesures destructrices du ministre.

La fédération CNT appelle à la grève à partir du mardi 25 novembre. Ce sera aux assemblées générales, et à elles seules, de décider, si ces grèves doivent être reconduites.
-  Pour le retrait des mesures Darcos,
le maintien et le développement des Rased ;
-  Contre les suppressions de postes ;
-  Pour la titularisation de tous les emplois précaires.

Cultivons la grève !

CNT-FTE, 23 novembre 2008.


Publié dans Éducation

Commenter cet article