La saga du vilain terrorisme anarcho-autonome continue...

Publié le par la Rédaction


Ce matin, une vingtaine d’arrestations ont été effectuées à Paris, à Rouen, à côté de Nancy et à Tarnac (dans le centre) par la direction antiterroriste dans le cadre des sabotages sur les lignes SNCF qui ont eu lieu la semaine dernière.

C’est le retour des vilain-e-s anarcho-autonomes sur la scène : perquises, arrestations, articles dans les journaux à l
occasion des sabotages de la semaine dernière sur les lignes de la SNCF.

Nos gentils médias parlent de terroristes anarcho-autonomes, ayant des liens avec des mouvements en Europe, et qui seraient sous surveillance depuis longtemps (genre huit mois). Les vilains auraient fait des choses (en vrac) pendant la lutte («contestation» si vous causez le journaliste) contre le CPE, pendant le G8 en Allemagne de l
année dernière et «auraient été actifs pendant la lutte contre le fichier EDVIGE» (comme quoi ya pas de hasard, hein ?).

En tout cas, y
aurait eu vingt interpellations dans quatre lieux différents (Paris, Rouen, près de Nancy et à Tarnac sur le plateau de Millevaches), et apparemment dix personnes auraient été libérées maintenant. Le seul chef dinculpation dont parlent les médias, cest «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste». Vu que cest de lanti-terrorisme, les gardes-à-vues peuvent durer 144 heures (les médias disent 96, mais daprès les divers guides juridiques, ça peut aller jusquà 144). Les médias mentionnent étrangement (ça leur parait important) entre trois et sept filles.

Les journaleux disent que les arrestations ont été faites avec toute l
artillerie lourde : bouclage complet des environs, SDAT (section spéciale anti-terroriste), DCRI (nouveau nom de nos chers RG).

Évidemment, Alliot-Marie et Sarko sont contents du résultat, et MAM dit qu
elle avait prévenu depuis longtemps dune «résurgence de lextrême-gauche terroriste» (toi-même !). Le patron de la SNCF et les syndicats disent «vous voyez, cest pas des cheminots, parce que les cheminots, ils sont gentils». La LCR «dénonce toutes les provocations», demande «à qui profite le crime» et rappelle que le sabotage nest pas une forme de lutte acceptable pour eux (au moins, cest clair). La FA dit quelle réclame quand même la libération des gens, mais que cest pas des actions avant-gardistes comme ça qui font avancer le schmilblick. Bourseiller, un journaliste auteur dun très mauvais bouquin sur lultra-gauche, intervient dans un reportage pour étaler sa pseudo-expertise, pour la joie des petits et des grands.

Au niveau des preuves c
est pas clair : les keufs disent quils ont des élements de police scientifique (genre ADN, empreintes, images…) mais rien de plus précis. On a un micmac de dépêches qui parlent de «traces ADN» retrouvées et de signalements aux alentours des lieux des sabotages.

Pour celleux qui veulent mettre ça en lien avec les histoires qui se déroulent depuis quelques mois autour du «terrorisme» et des méchants «anarcho-autonomes», vous pouvez lire la brochure Mauvaises intentions.

Indymédia Nantes, 11 novembre 2008.

Commenter cet article