Rencontre de la Coordination anarchosyndicaliste à Athènes, octobre 2008

Publié le par la Rédaction


À l’occasion du Ve anniversaire de l’ESE grecque (ELEFTHERIAKI SYNDIKALISTIKI ENOSSI) s’est tenue à Athènes les 24 et 25 octobre 2008, la troisième rencontre de la Coordination anarcho-syndicaliste (CAS) après celles de Varsovie (novembre 2007) et de Madrid (juin 2008).
Pour rappel, cette coordination réunit des organisations anarcho-syndicalistes européennes. Ses réunions (tous les six mois) permettent aux Secrétariats internationaux des différentes organisations de se rencontrer, échanger, débattre et décider ensemble d’éventuelles actions ou campagnes de solidarité.
Étaient présent-es pour participer à cette rencontre des délégué-es de l’USI (Italie), la CGT (Espagne), IWW (Grande Bretagne), ESE (Grèce), LA (Pologne) et de la CNT (France).

L’anarcho-syndicalisme, une force vivante

Un tour d’horizon de l’actualité de chaque organisation a été fait :

— Naïr de l’USI insista sur l’actuel mouvement dans le secteur de l’éducation en Italie et sur la mobilisation contre la réforme des retraites avec des manifestations massives le 20 octobre dernier. L’USI dans le cadre de ces mouvements intervient de concert avec toutes les organisations du syndicalisme de base ;

— José Pascual et Angel de la CGT espagnole revinrent sur le cas de répression anti-syndicale à l’encontre de cinq militants de l’entreprise Téléfonica. La centrale anarcho-syndicaliste ibérique informa de la campagne qu’elle entreprend contre les effets de la crise financière sur la classe laborieuse. Cette campagne aura pour point d’orgue un rassemblement le mercredi 3 décembre 2008 à Madrid devant le Ministère du Travail. La CGT rappela également qu’elle était à l’initiative d’un appel à une mobilisation syndicale internationale contre la crise au printemps prochain ;

— Roger de LA (Pologne) évoqua le cas du militant de l’organisation anarcho-syndicaliste Initiative des travailleurs (IP), le postier Bartosz Kantorczyk, victime de sa direction à Gdansk. Bartosz risque la révocation définitive pour fait de grève. Il passera en conseil de discipline au cours du mois de novembre. Des actions de solidarité devant les Ambassades de Pologne sont déjà prévues.

— Saku des IWW de Grande-Bretagne confirma la réintégration des syndicalistes licenciés dans la chaîne Starbucks à New-York. La campagne internationale pour le respect des droits syndicaux à Starbucks n’en demeure pas moins d’actualité. Une journée d’action a eu lieu en juillet dernier avec des rassemblements et actions devant des cafés Starbucks aux États-Unis, en Grande-Bretagne, Espagne, Allemagne et Nouvelle-Zélande. Une autre journée de mobilisation de ce type est d’ailleurs envisagée à l’avenir.

— Yannis est revenu sur les cinq années d’existence de l’ESE grecque, sur sa progression qualitative et numérique mais aussi sur les difficultés à créer les bases d’une alternative syndicale dans un pays dominé par une centrale unique (la GSEE). L’ESE dispose d’un journal de grande qualité (Epi ta Prosso - En Avant) tiré à 1500 exemplaires. Au plan de l’action syndicale, L’ESE a participé à la dernière grande grève générale, le 21 octobre dernier contre le projet gouvernemental de budget 2009. L’ESE, en outre, participe à la constitution d’un front syndical de lutte en lien avec des militant-es investi-es dans des syndicats d’opposition au sein de la centrale syndicale unique.

— Le délégué de la CNT est revenu sur le dernier Congrès confédéral de la CNT et sur les enjeux de la réforme de la représentativité syndicale en France. Le Secrétariat international de la CNT fit le point sur les cas de répression antisyndicale à l’encontre de Serge de la CNT PTT et de Romain de la CNT éducation du Jura. Il en profita pour d’ailleurs remercier les participant-es pour les messages et actions de solidarité le jour du Conseil de discipline de Serge, fin septembre. La CNT, en écho à la campagne de la CGT espagnole entend elle aussi entamer une campagne confédérale de syndicalisation appelant à une riposte d’envergure aux effets de la crise capitaliste.

Campagne commune contre la précarité

En termes d’actions coordonnées, une campagne internationale contre la précarité a été confirmée. Déjà évoquée à Madrid, en juin dernier, cette campagne s’appuiera sur une affiche commune et sur une brochure d’analyse.

Cette brochure reviendra sur différents aspects de la réalité de la précarité. Les thèmes abordés seront entres autres : la lutte des travailleur-ses sans papiers en France, le travail au noir en Grèce, l’exemple de l’action syndicale dans une entreprise comme Starbucks, la question des luttes autour d’un logement digne en Pologne.

Un calendrier d’actions coordonnées seront fixées dans les mois prochains.

L’aboutissement de ces actions pourrait être une manifestation centrale au printemps prochain (proposition de la CGT), dans une ville à définir. Affaire à suivre…

La prochaine réunion de la Coordination anarcho-syndicaliste (CAS) aura lieu en juin prochain à Paris.

En attendant, la lutte pour un Autre futur continue !

Jérémie Berthuin, Secrétariat international
de la CNT, 30 octobre 2008.

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article