Solidarité avec Romain & Simone ! Contre le délit d'outrage !

Publié le par la Rédaction

La solidarité n’est pas un délit !
Solidarité avec Romain et Simone !


Le mercredi 22 octobre a eu lieu le procès en appel de notre camarade Romain Dunand, condamné en première instance à 800 euros d’amende pour outrage à Nicolas Sarkozy. Il est le premier militant RESF à avoir été condamné dans le cadre de son soutien aux sans-papiers.

Romain s’était élevé contre la mise en garde à vue de Florimond Guimard à Marseille et avait comparé la politique du gouvernement en matière d’immigration à celle de Vichy.

Malgré le brillant soutien à la barre d’Emmanuel Terray, anthropologue, et de Maurice Rajsfus, historien, le procureur a réclamé une amende de 1000 euros. Le jugement sera rendu le 26 novembre.

RESF rappelle son attachement à la liberté d’expression. De nombreuses personnalités se sont déjà exprimées dans les mêmes termes que Romain sans jamais avoir été inquiétées. Le délit d’outrage n’existe pas dans de nombreux pays comme la Grande-Bretagne ou les États-Unis.

Pour RESF, ce procès est celui de la solidarité, celui de citoyens qui s’insurgent contre les actes que l’on commet en leur nom et le font savoir.

La liberté d’expression est un droit garanti par la loi à tous les citoyens, en France ; toute condamnation de Romain Dunand serait une remise en cause de ce droit et consacrerait au contraire l’inégalité des citoyens devant la loi.

Nous rappelons aussi que prochainement, ce sera Simone Levavasseur, militante du Collectif Raba 70, membre des Verts et de la CFDT, qui comparaîtra à Vesoul pour outrage au préfet de Haute-Saône. Le procès devait initialement se tenir le 13 novembre mais il sera très probablement reporté.

Les faits qui lui sont reprochés sont exactement similaires à ceux qui ont valu à Romain d’être condamné en première instance. Simone avait protesté auprès du préfet après l’expulsion d’une jeune femme géorgienne. Elle avait également établi un parallèle avec l’époque de Vichy. Pour elle aussi nous attendons la relaxe.

Pour soutenir Romain Dunand dans ses importants frais de justice, envoyez des chèques à CNT-Jura - BP39, 39260 Moirans-en-Montagne (chèques à l’ordre de la Cnt-Jura, avec mention «Soutien Romain»).

Pour soutenir Simone Levavasseur
, une souscription est également ouverte. Envoyez des chèques à : UD-CFDT («Soutien Simone») - 5 cours François-Villon, 70000 Vesoul.

Les RESF de Franche-Comté, 27 octobre 2008.



Contre le délit d’outrage !

Compte-rendu des rassemblements organisés mercredi 22 octobre 2008 à Paris, Rennes, Montpellier, Toulouse, Grenoble, Besançon… pour Romain Dunand, militant CNT et RESF-Jura.

Petite salle pour grande cause ! Romain Dunand, «présumé outrageur de Nicolas Sarkozy», était convoqué ce matin à la 11e Chambre de la cour d’appel de Paris. Pour Maurice Rajsfus et Emmanuel Terray qui témoignaient, il s’agissait «de savoir s’il y avait vraiment outrage ou au contraire entrave à la liberté d’expression». Tous deux ont démontré «la similitude entre les rafles actuelles et celles de 1942. Emmanuel Terray, insistant sur le fait qu’il avait été à l’origine de ce parallèle (article paru en 2006) mais n’avait jamais été inculpé d’outrage.
[Propos rédigés par un militant RESF présent dans la salle d’audience à Paris]»

En première instance Romain Dunand avait été condamné à 800 euros, le 14 février dernier, pour un message électronique envoyé le 19 décembre 2006 en protestation contre l’arrestation du militant RESF, Florimond Guimard, message dans lequel il comparait la politique du ministre de l’Intérieur de l’époque (Sarkozy) à celle de Vichy : «Voilà donc Vichy qui revient. Pétain a donc oublié ses chiens !» Son message était signé et pas destiné à une diffusion publique.

À Montpellier, à l’initiative de la CNT Éducation et soutenu par la Coordination des comités de soutien aux sans-papiers, la Ligue des droits de l’Homme et RESF 34, une trentaine de militants se sont rassemblés pour exiger la relaxe et «l’arrêt des expulsions». Ils étaient tout aussi déterminés à Toulouse devant une banderole «Unis contre la répression judiciaire face à l’ordre sécuritaire». À Rennes, l’Union locale CNT a rassemblé près de 80 personnes. C’est sous une pluie glacée et dans le vent qu’une trentaine de militants se sont retrouvés à Grenoble derrière une banderole sans concession : «Ni flicage Ni répression Insoumission». À Besançon, les syndicats Sud, FSU, CNT et le réseau Éducation sans frontières ont mis de côté leurs étiquettes pour se rassembler derrière une banderole de «Solidarité avec Romain».

À Paris, la fédération CNT Éducation avait appelé à un rassemblement devant le palais de Justice. Florimond Guimard, Jean-Jacques Reboux [
Jean-Jacques Reboux et Romain Dunand viennent de publier aux éditions «Après la Lune» une Lettre au garde des Sceaux pour une dépénalisation du délit d’outrage] et Maria Vuillet du Collectif pour la dépénalisation du délit d’outrage (CODEDO) étaient présents.

Me Marianne Lagrue, l’avocate de Romain, a plaidé l’absence de délit d’outrage et l’aspect politique de ces poursuites. La procureure a requis 1000 euros d’amende. Délibéré : le mercredi 26 novembre.

 
CNT Éducation, 22 octobre 2008.

Publié dans Solidarité

Commenter cet article