"Tartagueule" : Dix ans et toutes ses griffes !

Publié le par la Rédaction


Et il n’est toujours pas près de rentrer dans lâge de raison… Dix ans quil nous donne du grain à moudre (articles de fond sur nos métiers, chroniques de lutte, information sur les mobilisations professionnelles et interpro…). Il se veut à la fois le reflet des luttes qui concernent tous les travailleurs de léducation, en refusant tout corporatisme. Il fournit également des outils danalyse nécessaires pour passer au crible les politiques éducatives. Mensuel et régulier, dun format facile à lire (même dans le métro !), le Tarta mérite bien un petit hommage.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Tarta

Le Tarta est l
affaire de tous les militants : il se construit au cours chaque réunion mensuelle de la CNT-Éducation du Rhône. Chacune propose des articles en fonction de lactualité de terrain ou nationale. Une fois la trame décidée, le mandaté maquettage reçoit les textes et les met en page. Le tirage se fait la semaine suivante, toujours collectivement. Pour lécriture, on se lance dabord timidement avec une petite brève et en quelques mois, sans y prendre garde, on se retrouve à écrire des articles de fond !

Dix ans d
implantation de la CNT dans léducation

Revenir sur ces dix années, c
est avant tout évoquer une dimension rarement mise en avant : celle de la formation interne. Militer à la CNT, cest dabord considérer le syndicat comme un moyen démancipation : prendre la parole, sinformer, convaincre, écrire, sapproprier des outils de lutte et des réflexes dorganisation. Chacun simplique selon son rythme et sa disponibilité. Cela ne veut pas forcément dire tout sacrifier à la cause !

Développer un syndicalisme de lutte n
est pas une mince affaire et passe par lutilisation doutils permettant lexpression et lauto-organisation de ceux qui travaillent, et luttent, à la base. Ces outils — lheure dinformation syndicale dans le second degré, la demi-journée dinformation syndicale dans le premier degré — sont parfois (le plus souvent ?) sous-exploités par les autres syndicats. Nous concevons lAG, lHIS ou la demi-journée dinfo syndicale non pas simplement comme un moyen de diffuser de linformation syndicale et de finir par un «votez pour nous» ou «payez vot cotise» mais comme des moments privilégiés où lon prend conscience de la force de laction collective. Quitte à tordre le coup à certaines idées reçues, rappelons ici que ce mode dorganisation sappelle «laction directe».

Ces réflexes d
auto-organisation qui se sont développés parallèlement lors de luttes régionales ou nationales (assemblées générales souveraines avec prises de décisions à la base, mandatement) ont prouvé leur efficacité lors des différentes luttes : sans-papiers, collectif de précaires, grève de 2003 ou lutte contre le CPE. La grève reprend dès lors sa fonction première : celle de linstauration dun véritable rapport de forces, mis en place quand tous les recours préalables ont été épuisés.

Toujours pas apprivoisé

La CNT-Éducation s
est développée ces dernières années, a prouvé sa légitimité syndicale et participe régulièrement aux intersyndicales départementales. Cependant, aujourdhui, cest le syndicalisme de lutte dont elle se revendique qui est attaqué par la remise en cause, entres autres, du droit de grève et de la demi-journée dinfo syndicale et par le syndicalisme de service et de cogestion qui siège aux commissions paritaires et mange dans la main de son maître. Mais les élections approchent : la chasse aux voix est ouverte… Le terrain de la lutte est-il pour autant abandonné ? Pas tout à fait : vous le constaterez en lisant le Tarta ! Bonne lecture et bonnes luttes !

Tartagueule à la récré no 67, octobre 2008
Bulletin de la CNT-Éducation du Rhône.

Publié dans Éducation

Commenter cet article