Un courrier "canular" vise Edvige à Lyon

Publié le par la Rédaction


Le fichier «Edvige» en ligne de mire… avec un gros canular qui sest retrouvé ce matin, dans les boites aux lettres de nombreux Lyonnais. La préfecture du Rhône, mise en cause, dément l’envoi du courrier. À noter qu'une enquête est actuellement instruite par les services de police de la DDSP du Rhône sur instruction du Parquet de Lyon, aux fins de déterminer l’origine de ce faux et à confondre ses auteurs.

Plusieurs habitants et commerçants du quartier de la Croix-Rousse (1er et 4e arrondissement) et du 6e arrondissement de Lyon ont eu la surprise de recevoir aujourd
hui, dans leur boîte aux lettres ou sous la porte de leur commerce, un courrier à en-tête du Ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire, émanant du Commissariat du 1er arrondissement et de la direction régionale des Renseignements.


Un courrier surprenant, mais qui a immédiatement alerté les attentifs qui ont facilement détecté le canular : le «ministère de l’Intérieur et de l’aménagement du territoire» nexiste plus, remplacé par le «ministère de l’Intérieur, de loutre-mer et des collectivités territoriales» !

Une missive qui — et ce n
est pas anodin — arrive dans les boîtes aux lettres la veille de la manifestation prévue place des Terreaux, à 18h30, dans le cadre de la journée nationale de manifestation contre «Edvige».

Ce courrier informe ses destinataires que «dans le cadre de la mise en place du fichier EDVIRSP, anciennement EDVIGE, institué par décret le 29 septembre 2008, le commissariat du premier arrondissement procède au recensement des personnes domiciliées à Lyon. Il demande à tous de se rendre à partir d’aujourd’hui et dans un délai maximum d’une semaine au commissariat» ou de prendre contact avec le commissariat du 1er arrondissement. Deuxième point assez «louche» : la centralisation sur le commissariat du 1er arrondissement, de l
ensemble des Lyonnais pour ce pseudo recensement.

Par communiqué de presse, la préfecture du Rhône dément formellement l’existence et l’envoi d’un tel courrier. Une enquête est d
ailleurs actuellement instruite par les services de police de la Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône sur instruction du Parquet de Lyon aux fins de déterminer l’origine de ce faux et à confondre ses auteurs.

Au fil de Lyon, 15 octobre 2008.

Publié dans Fichages et flicages

Commenter cet article