Villa nueva

Publié le par la Rédaction

Tract distribué dans Montréal-Nord, saintMichel et d’autres quartiers pauvres de Montréal au sujet de l’affaire Villanueva.

«Without a gun and a badge, what do ya got?
A sucka in a uniform waitin to get shot,
By me, or another nigga.
And with a gat it dont matter if hes smaller or bigger.»
«Fuck the Police» de NWA.

On s’y attendait. Chaque fois qu'on chill au parc, la police fait chier. Dans leur tête, tous les jeunes du coin sont des dealers ou des junkies. Mais là, y sont allés trop loin : trois balles dans un kid. Légitime défense ? Bullshit, c’est un fucking meurtre ! Tu sais comme moi ce qu’on vit ici : des jobs de misère, des logements insalubres et des écoles déprimantes. En plus, des racistes qui nous harcèlent partout. Pour te défendre de ça, la police.

Ce soir-là, l
émeute était nécessaire. Sans pouvoir, on peut juste répondre par la violence. Après le meurtre de Fredy, vous pensez quon serait retournés au parc jouer aux dés tranquilles ? Ce quon a fait, cest pas nouveau. Depuis les années 60, les révoltes spontanées se multiplient de par le monde. Les ghettos de Los Angeles (Watts 65, South Central 92), New York (Harlem 64, 68 et 95), Rochester (64), Detroit (67), Newark (67) et Chicago (68) se sont soulevés à plusieurs reprises. La France aussi a connu son lot démeutes, particulièrement en 2005. Le pays, aux prises avec la colère populaire à la suite dune bavure policière, a été déstabilisé pendant trois semaines. Chaque fois, les opprimés ont compris limportance de sunir contre les coches. On a juste continué le travail.

On essaie de nous faire croire que c
est un problème dethnies alors que cest un problème de Blancs. On essaie de nous faire croire que cest la faute des gangs alors que cest la faute des flics. Cest le monde à lenvers. Les gens qui étaient unis dans la rue le soir de l’émeute se sont retrouvés seuls au travail dès le lendemain. Victimes du racisme, victimes dexploitation, victimes du système… Une soirée démeute ne peut rien contre le capitalisme.

Le gangstérisme est une réponse de jeunes exclus qui aspirent à mieux. On respecte leur mépris des autorités, leur volonté d
émancipation et leurs méthodes violentes, mais les guerres de clans renforcent le système. Cest pas ça qui va régler le problème. Par contre, les Black Panthers, eux, ont su aider leurs frères et sœurs dans le besoin. Pour saffranchir, ils mobilisaient la population de leur communauté, tout en la défendant de la flicaille. Le Black Panthers Party a été lorganisation politique la plus convaincante de notre époque ; on a tout à apprendre deux.

La police domine le quartier. Les gens ont peur. Ce qu
il nous manque, cest une organisation révolutionnaire capable dopposer notre force à la leur. «Une organisation qui nous donnera un pouvoir tel que nous pourrons nous asseoir et agir à notre gré. Une fois que nous pourrons nous asseoir et penser comme il nous plaît, parler comme il nous plaît et agir comme il nous plaît, nous montrerons aux gens ce qui nous plaît. Et ce qui nous plaît ne leur plaira pas toujours. Aussi devez-vous être forts avant dêtre vous-mêmes. […] Une fois que vous avez la force et que vous êtes vous-mêmes, alors cest parti. Vous créez une société nouvelle et construisez un paradis, ici même, sur terre. [Extrait dun discours de Malcolm X adressé le 28 juin 1964 pour une réunion de lOrganisation de lUnité Afro-Américaine]»

En passant, le propane, c
tait une crisse de bonne idée !

Hors-d’Øeuvre, 2 octobre 2008.

TÉLÉCHARGER LE TRACT



À propos de Hors-d’Øeuvre
HØ est un collectif communiste libertaire de Montréal en marge du milieu contestataire traditionnel. La douce critique déployée ici a de quoi fucker nos fragiles contemporains, gavés d’ennui dès la tendre enfance et gardés à vue le reste du temps. Même nos camarades les plus sérieux semblent en état de choc. Ça fait peur. Beaucoup d’ennemis, beaucoup de crédibilité. Notre combat est politique et notre démarche, résolument moderne. Revaloriser la raison et la lutte révolutionnaire, confronter nos ennemis postmodernistes et leurs théories insignifiantes, définir la praxis anarcho-gangster, étudier les tendances de la jeunesse dilatée, tel est notre programme temporaire. Nous tirons profit de la réification avancée de la culture afin de financer nos partys, auxquels le prolétariat est convié. Lorsque celui-ci en deviendra le protagoniste, sont à prévoir la formation de conseils ouvriers et la révolution anarchiste.

Publié dans La police travaille

Commenter cet article