Des anarchistes du Laboratoire interdits d'assister au procès des violences de Romans

Publié le par la Rédaction


Hier au tribunal correctionnel de Valence deux militants du Laboratoire ont été éjectés de la salle du tribunal pour le tract ci dessous, car ils ont eu l’audace de les avoir dans la poche.

Ceci ne peut pas rester impuni, interdire à des militants politiques de pouvoir assister à un procès. Et  je ne parle pas de toutes les provocs policières qu’ils ont dû subir, langage et attitudes. L’un des anarchistes voulait, après un certain temps, revenir dans la salle du tribunal, menace avec Flash-ball : «Vous ne rentrez pas», alors que la BAC paradait à l’extérieur avec des flingues sur l’épaule. Tout l’arsenal était de sortie : Flash-ball, Taser, fusil à canon scié, face aux amis des jeunes prévenus. Les jeunes de la Monnaie ont été empêchés de venir au procès par des barrages filtrants posés entre Romans et Valence. Et que dire des cars de CRS sur les boulevards vers le tribunal. Cet épisode actuel montre le mépris des lois. Les lois sont devenues seulement un habillage pour condamner.

Les résultats du procès
Au terme de longues heures de débat, Fouad B. et Nour L. ont été condamnés à six mois de prison dont quatre mois avec sursis.
Le tribunal a ordonné un supplément d’information pour ce qui concerne Kamel H. et Soufiane O. Ils seront jugés dans trois semaines et ont été placés sous contrôle judiciaire en attendant. Ils ont notamment interdiction de sortir de leurs domiciles entre 20 heures et 7 heures.
Eddy A. et Yasser B. ont également été jugés hier soir pour avoir caillassé un véhicule de police à Bourg-de-Péage dans la nuit de mardi à mercredi. Eux aussi ont nié avoir jeté des projectiles. Âgés de 20 et 21 ans, ils ont également écopé de six mois de prison dont quatre mois avec sursis mais sans mandat de dépôt.

Le tract

CITOYEN
QUI HAÏRAS-TU DEMAIN SOIR ?


CITOYEN, jour après jour, la taule dévore une nouvelle part d’homme. Jour après jour, la taule isole. Elle isole les individus pour les contraindre à accepter la réalité de cette société. Une réalité fondée sur deux principes : l’exploitation et la domination.

CITOYEN, ils se sont figés immobiles en centre ville «Pour le fun !» Aussi parce que c’est une bonne leçon de ce que l’on peut organiser en peu de temps grâce à Internet.
CITOYEN, aujourd’hui on s’apprête à juger des jeunes révoltés, qui n’acceptent pas la fatalité d’un mur en travers de la route de la Ford Escort rouge.
CITOYEN, il y a moins d’une semaine, ton frère a applaudi des fascistes bien habillés qui encourageaient à exterminer les étrangers et les chômeurs.

CITOYEN, ils t’ont crié que tu es chaque jour plus pauvre à cause de ceux qui sont plus pauvres que toi ; que ton insécurité est due à ceux qui sont encore plus en insécurité que toi ; que tu disposes de toujours moins de droits à cause de ceux qui n’ont pas même l’ombre d’un droit ; que ta maison tombe en morceaux à cause de ceux qui vivent dans les HLM.

CITOYEN
Ils t’ont dit «Hais tes frères», et tu les as haïs !
Ils t’ont dit «Aime tes patrons», et tu les as aimés !


CITOYEN, tu te souviens du cousin de Romans, ce cher garçon ? Il est mort contre un mur «poursuivi» par la voiture de la Bac.
CITOYEN, demain, tu seras contraint de vendre un de tes reins pour payer le dentiste, mais il n’y aura plus de clochards au milieu de la rue.
CITOYEN, le mois prochain, c’est avec l’argent de ta retraite qu’ils paieront les nouvelles voitures de la police.
CITOYEN, bientôt viendra le jour où ton fils crèvera en uniforme en quelque endroit du monde, parti au nom du fric et de la civilisation.
CITOYEN, quand tu seras vieux et que tu auras besoin d’aide, ce sera une étrangère qui te nettoiera et te changera, et tu rencontreras toujours quelqu’un qui se foutra de toi parce que tu te pisses dessus, comme tu as ri de la peur des jeunes et des pauvres.
CITOYEN, lorsque ton petit-fils te demandera pourquoi ce monde est aussi dégoûtant, tu devras lui devra répondre : «C’est à cause de moi.»


 

Publié dans La police travaille

Commenter cet article