On n'arrête pas le Progrès à saintClaude

Publié le par la Rédaction

Vidéosurveillance :
Du débat politique au vandalisme


Avant de filmer, elles avaient fait beaucoup parler. L’installation de caméras de vidéosurveillance sur la sous-préfecture du haut Jura avait fait l’objet d’un débat politique lors des Municipales entre le maire sortant, Jean-Louis Millet, et son opposant Francis Lahaut. Le premier souhaitait installer un dispositif en plusieurs points de la ville. Le second estimait que cela ne faisait que déplacer les problèmes de délinquance, sans les résoudre. Seul l’équipement du parking souterrain de la Côte Joyeuse, derrière le Palais des sports, faisait l’unanimité. Il a fait l’objet de plusieurs incendies de véhicules, et de nombreux vols ou actes de vandalisme. Une douzaine de caméras discrètes a été installée durant l’été à l’intérieur de l’édifice. Les deux dernières aux entrées ont été fixées mardi. Et l’une d’entre elles a déjà été détruite par jet de pierre dans la nuit de samedi à dimanche. Reste à voir si les autres caméras pourront fournir les images de son ou de ses bourreaux.

Presse jaune, 29 septembre 2008
(Le Progrès, édition du Jura).

Commenter cet article