Rassemblement d'hier devant le Tgi en soutien aux inculpés de Vincennes

Publié le par la Rédaction

Le 22 juin, au lendemain de la mort d’un sans-papiers tunisien, après six mois de luttes, de manifestations, de grèves de la faim et de violences policières, la prison pour étrangers de Vincennes brûlait.

Trois mois après, parce qu’il faut faire des exemples dissuasifs, plusieurs ex-retenus de Vincennes inculpés pour cet incendie sont toujours détenus.

Les 17 et 18 septembre, ces ex-retenus toujours emprisonnés étaient auditionnés par le juge d’instruction chargé de l’affaire.

Parce que le mot liberté a toujours un sens, nous étions une trentaine à nous retrouver devant le Tgi puis à aller devant les bureaux des juges d’instruction. Là, nous avons témoigné bruyamment notre soutien aux inculpés en criant les slogans suivants : «NI PRISON NI RÉTENTION, LIBERTÉ POUR LES SANS-PAPIERS», «LIBERTÉ POUR LES INCULPÉS», «EN FRANCE LES SANS-PAPIERS SONT ASSASSINÉS».

L’exaspération et la vivacité de la gendarmerie à nous faire évacuer les lieux nous a très vite confortés dans l’idée que nous étions au bon endroit. Une conversation entre les gendarmes saisie au vol nous a d’ailleurs permis de savoir que les inculpés auditionnés nous entendaient.

Tant qu’ils ne seront pas tous libres, nous continuerons de nous faire entendre !


Infozone, 19 septembre 2008
Liste d’information pour la France sauvage.

Publié dans Solidarité

Commenter cet article