Loi contre le christianisme

Publié le par la Rédaction

Promulguée au jour du Salut, premier jour de l’An 1
(le 30 septembre 1888 du faux calendrier)


Guerre à outrance au vice :
Le vice est le christianisme

Article 1. Est vicieuse toute sorte de contre-nature. L’espèce d
homme la plus vicieuse est le prêtre : il enseigne la contre-nature. Contre le prêtre, on na pas de raisonnements, on a les travaux forcés.

Article 2. Toute participation à un service divin est un outrage aux bonnes mœurs. On sera plus dur envers les protestants qu
envers les catholiques, plus dur envers les protestants libéraux quenvers ceux de stricte observance. Être chrétien est dautant plus criminel que lon se rapproche le plus de la science. Le criminel des criminels est en conséquence le philosophe.

Article 3. Le lieu digne d
exécration où le christianisme a couvé ses œufs de basilic sera rasé et cet endroit maudit de la terre inspirera lhorreur aux générations à venir. On y élèvera des serpents venimeux.

Article 4. Prêcher la chasteté est une incitation publique à la contre-nature. Mépriser la vie sexuelle, la souiller par la notion d
’«impureté», tel est le vrai péché contre lesprit saint de la vie.

Article 5. Manger à la même table qu
un prêtre exclut ; on sexcommunie par là de la société honnête. Le prêtre est notre tchandala. Il faut le mettre en quarantaine, laffamer, le bannir dans les pires déserts.

Article 6. On donnera à l
Histoire «sainte» le nom quelle mérite : celui dhistoire maudite ; on emploiera les mots de «Dieu», «Messie», «Rédempteur», «Saint» comme des injures, et pour désigner les criminels.

Article 7. Tout le reste en découle.

L’Antéchrist [Friedrich Nietzsche].

Commenter cet article