Soutien à Siné pour la liberté d'expression

Publié le par la Rédaction


Le Syndicat CNT interco 69 tient à manifester son soutien envers Siné. Il appelle à le soutenir lors de son procès à Lyon, le mardi 9 septembre 2008 à 14 heures au tribunal de grande instance Lyon 3e, pour défendre la liberté d’expression et de penser. En effet Siné est assigné à comparaître par la Licra pour incitation à la haine raciale, suite à la publication de deux articles dans Charlie Hebdo : une chronique sur Jean Sarkozy et une autre plus ancienne sur les femmes voilées.

Pour la CNT interco 69 il est évident qu’il s’agit d’un règlement de comptes de la part de Philippe Val qui fait jouer ses relations :

— L’article n’est pas antisémite et il y a peu de chances qu’il soit considéré comme tel devant les tribunaux. Siné dénonce seulement l’opportunisme de Jean Sarkozy prêt à se convertir au judaïsme (mais peu importe la religion) pour épouser une riche héritière (la source de l’information étant Patrick Gaubert le président de la Licra !!!)
— Il existait un contentieux entre Philippe Val et Siné notamment à propos de Denis Robert.
— C’est une habitude de la part de Philippe Val de traiter d’antisémite ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.
— Les réactions se sont faites tardivement.
— Plus Siné montre l’absurdité de ces accusations, plus son soutien augmente et plus les attaques contre lui sont virulentes : On est passé d’un texte qui peut éventuellement être mal interprété et faire courir des risques de procès, à l’affirmation que Siné est un antisémite notoire !
Charlie Hebdo et son directeur Philippe Val ne sont pas inquiétés par la procédure et ont toujours été protégés.
— Si Siné est clairement antisémite depuis toujours pourquoi n’a-t-il pas été viré plus tôt ?
— La Licra a attendu l’affaire du deuxième article pour réagir sur celui du 11 juin.

Défendre Siné aujourd’hui :
— C’est défendre la liberté d’expression et de penser.
— C’est défendre le droit à la caricature, à l’humour, au blasphème.

Peu importe qu’on aime ou pas l’humour de Siné. Peu importe qu’on le trouve de bon goût ou de mauvais goût. Peu importe qu’on lise ou pas Charlie hebdo.

Soutien à Siné face à son patron licencieur.
Soutien à Siné contre les tenants de la pensée unique.

CNT interco 69, 8 septembre 2008.


L’affaire Siné, rappel des faits

Charlie Hebdo dans son numéro du 2 juillet publie un article de Siné. Une semaine après Claude Askolovitch journaliste du Nouvel Observateur qualifie cet article d’antisémite tout en prenant soin de protéger Charlie Hebdo. La phrase incriminée : «Il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit.» Philippe Val (directeur de Charlie Hebdo) exige alors des excuses de la part de Siné par peur d’un procès. Celui-ci refuse car elles devront être publiées à-coté d’un texte de réprobation signé par toute la rédaction. Face à ce refus Philippe Val annonce le départ de Siné. Mais celui-ci ne se laisse pas faire : il dénonce la manipulation, affirme qu’il s’agit d’un faux prétexte pour se débarrasser de lui. Il annonce qu’il va de son coté, entamer une procédure aux prud’hommes et qu’il poursuit en diffamation Claude Askolovitch. Le soutien à Siné s’organise et met en évidence l’absurdité des accusations. Une pétition est signée par plus de 10.000 personnes. Le 29 juillet la Licra décide de porter l’affaire devant les tribunaux en rajoutant aux incriminations un article sur les femmes musulmanes voilées, publié dans le Charlie Hebdo du 11 juin.



Publié dans Solidarité

Commenter cet article