Des luttes, pas des cultes !

Publié le par la Rédaction


Lors de sa tournée en France, du 12 au 16 septembre, Joseph Ratzinger (aussi connu sous le pseudo de Benoît XVI) rencontrera le gouvernement français. Une rencontre en parfaite contradiction avec la séparation de l’Église et de lÉtat en théorie acquise en France (sauf en Alsace-Moselle).

Sarkozy + Ratzinger = Travail, Famille, Patrie

Adepte de la religion comme outil de pacification sociale, Sarkozy n
hésite pas à dérouler le tapis rouge à une institution qui a toujours prôné le retour à lordre moral. LÉglise na jamais caché ses penchants les plus réactionnaires. Sous couvert de parler «dAmour et de paix», ses partisans les plus intégristes nhésitent pas à défiler en scandant les «pédés au bûcher» et à déclarer lhomosexualité comme «contre-nature». À cette homophobie ouverte, sajoute une haine des femmes à toute épreuve. Ces dernières ne sont bien vues que lorsquelles restent dans leur rôle dépouse et de mère soumises au «père de famille». Cette défense de lordre moral est complétée par la lutte contre la contraception et le droit à lIVG (Interruption volontaire de grossesse). Même si cela se fait au prix de plusieurs millions de vies humaines comme lorsque Jean-Paul II a condamné lusage du préservatif malgré la propagation du SIDA. LÉglise «aime, veut la paix, veut aider», mais surtout contrôler les individus jusque dans leur intimité.

Les grenouilles de bénitier passent à l’offensive

Les visées d
ingérence de lÉglise catholique dans lespace public ne sont ni folkloriques ni révolues. Au Mexique, le clergé tente de prendre la direction des universités. En Europe, lIVG nest pas autorisée dans plusieurs pays et le gouvernement polonais est présidé par un catho intégriste de la pire espèce. La France nest pas épargnée par ce regain de «spiritualité» puante. Sarkozy a déjà très clairement indiqué ses intentions en affirmant que «linstituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur». Il agit en conséquence en voulant instaurer des cours «déthique et de morale» à lécole ce qui sera du catéchisme allégé. Pire encore, il projette de réformer la loi de Séparation de lÉglise et de l’État de 1905. Présentée comme «simple toilettage», cette révision autorisera le Vatican et les municipalités les plus béni-oui-oui à financer les officines de cathos intégristes.

Rester toutes et tous vigilants contre l’ingérence religieuse

Nous devons refuser toute emprise des religions sur la société. L
histoire montre quà chaque fois quelles en ont la possibilité, les «Églises» tentent dimposer leur loi à la société toute entière. Ces tentatives ne sont pas liées à telle ou telle religion, mais à la position de pouvoir acquise par chaque Église au sein dune société. Plus une Église a conquis un pouvoir important, plus elle exercera ce pouvoir de façon dictatoriale. Cette vigilance contre les religions est dabord un combat concret, pour le droit des femmes à disposer de leur corps, pour le respect de la dignité et des droits des homosexuel-les, pour la liberté dexpression, pour la défense d’un service public laïc de léducation et de la santé, pour le droit de chaque individu à vivre, aimer et mourir comme il le souhaite… Nous défendons le respect intransigeant de l’épanouissement et de lautonomie des individus et celui dune solidarité collective pour permettre à tous et toutes de vivre dignement.

C
est pourquoi nous revendiquons :
— Une absolue séparation de lÉtat et des religions, partout en France (renforcement de la loi de 1905, dénonciation du concordat en Alsace-Moselle),
— Le droit à la contraception et lavortement libres et gratuits,
— La reconnaissance de toutes les formes de vie commune librement consentie et déducation partagée des enfants.

Manifestation à Paris vendredi 12 septembre à 18 heures 30
Métro Filles du Calvaire
à l’appel du collectif Remballe ton Pape

Commenter cet article