Procès de cinq militants anti vidéo-surveillance (Ploermel, 19 septembre)

Publié le par la Rédaction


Cinq militants qui avaient été arrêtés lors de l’action anti vidéo-surveillance organisée par la CBIL, passeront en procès le vendredi 19 septembre à 9 heures au tribunal de police de Ploermel.

Venez les soutenir ! Faites passer l’info.

Pour rappel, résumé de l’action du samedi 3 février 2007 :

Samedi matin une quinzaine de militant-es/sympathisant-es de la Coordination pour une Bretagne indépendante et libertaire (CBIL) s’étaient donné rendez-vous pour un
collage anti-sécuritaire à Ploërmel.

Il n’aura pas fallu longtemps pour voir débouler les cow-boys locaux qui n’ont vraisemblablement pas apprécié que l’on vienne troubler la quiétude de cette ville dont le maire est désormais connu pour son allégeance au Vatican, à la mafia russe et au lobby sarkozyste de la vidéo-surveillance.

Le shériff, nerveux et menaçant, voulait visiblement faire des exemples. Six militant-es ont ainsi été embarqué-es par les gendarmes. Ceux-ci se sont illustrés par leur tact et leur courtoisie habituelle : à un militant qui demandait la raison de son contrôle d’identité il a été répondu : «De toute façon, si t’es pas content, on te fait le coup de Vigie Pirate». À bon entendeur…

Tandis que s’organisait un rassemblement devant la Gendarmerie, à l’intérieur le standard était soumis à rude épreuve. Les camarades ont finalement été relâché-es après que des procès verbaux d’une minceur ridicule aient été dressés.

En tous cas, le message est passé : il ne fait pas bon contester les délires et projets liberticides de la municipalité de Ploërmel. Prochainement une trentaine de caméras supplémentaires et deux autres statues dont l’une représentant «Saint Georges terrassant le mal» et l’autre, Charles de Gaulle. Dormez bien, braves gens et surtout, comme disait Yann Baol 2 : «N’ayez pas peur» !


Infozone, 7 septembre 2008.



Commenter cet article