Maria Vuillet relaxée !

Publié le par la Rédaction

La justice vient de rendre son verdict.

Maria Vuillet, poursuivie par le sous-préfet d’Île-de-France pour outrage, a été relaxée.

Rappelons qu
à la remarque du sous-préfet Lacave «Je représente la République !», Maria avait rétorqué «Oui, mais pas celle quaurait voulue Guy Môquet.»

Le sous-préfet l
accusait davoir dit «Sarko facho. Vous êtes un facho» en produisant le témoignage de son chauffeur.

Dans sa plaidoirie, l
avocat de Maria, Me Thierry Levy, avait prouvé, en produisant la main-courante dun OPJ présent sur les lieux, que le chauffeur nétait pas présent aux côtés du sous-préfet au moment où ces prétendues paroles avaient été prononcées.

Le CODEDO (Collectif pour une dépénalisation du délit d
outrage) se réjouit de ce verdict et salue la décision de la présidente du tribunal, qui na pas suivi le réquisitoire du Parquet.

Une conférence de presse aura lieu fin septembre, au cours de laquelle nous présenterons le «Manifeste pour une dépénalisation du délit d
outrage», en cours délaboration, ainsi que la liste des principales actions prévues dans les prochains mois.

(Maria n
est pas encore rentrée de Colombie, mais je tiens à remercier pour elle toutes celles et tous ceux qui ont évoqué cette affaire dans leurs journaux, radios, sites, blogs — et vous avez été très nombreux !)

Pour le CODEDO : Jean-Jacques Reboux, 4 septembre 2008.

Publié dans La police travaille

Commenter cet article