Afghanistan : déchaînements contre le CAPJPO-EuroPalestine

Publié le par la Rédaction


Nous venons de prendre connaissance d’une plainte déposée contre CAPJPO-EuroPalestine par L’ADEFDROMIL (Association de défense des droits des militaires à propos de nos positions) sur l’Afghanistan et plus particulièrement d’expressions que nous avons utilisées dans l’un de nos articles. Parallèlement, le député député UMP Damien Meslot a demandé rien moins que l’interdiction de notre site et la dissolution de l’association CAPJPO-EuroPalestine. Ceci est une manifestation de plus des restrictions de la liberté d’expression en France. Nos positions sont pourtant claires.

Nous avons écrit que les soldats français n’ont rien à faire en Afghanistan et qu’on leur fait faire un sale métier en allant tuer des gens, hommes femmes, enfants, qui ne nous ont rien fait.

«Sale métier» serait une injure faite à l’armée. Par ailleurs, il nous est reproché d’«appeler au meurtre des soldats français» !! parce que nous avons fait remarquer qu’il fallait que des soldats français soient tués pour qu’on s’aperçoive qu’il y avait une sale guerre en Afghanistan, avec de nombreux civils afghans tués.

Et nous continuons à penser qu’il est parfaitement hypocrite et cynique de s’étonner ou de se lamenter sur des «embuscades bien montées» par les habitants de pays envahis par des troupes étrangères, comme l’a fait le général Georgelin.

Il est en effet normal et parfaitement prévisible qu’ils se défendent en cas d’attaque. Les présenter comme des gens fourbes, embusqués, pendant que nos nobles troupes feraient «honnêtement» leur travail (en larguant notamment des bombes sur la population civile, à 5000 mètres d’altitude), est un comble.


Oui, nous pensons qu’il est regrettable qu’il faille ces «embuscades bien montées» et les morts qu’elles entraînent en France pour que l’on commence à s’interroger ici sur ce que l’armée française va faire en Afghanistan.

Morts de jeunes soldats français, face auxquelles nos dirigeants prennent des airs éplorés, tout en nous déclarant froidement comme l’a fait Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, qu’«il faut s’attendre à d’autres pertes» !

Il est temps de prendre conscience que nous n’avons aucune raison valable d’aller tuer des gens en Afghanistan, et que la seule manière de ne pas s’y faire tuer est de quitter l’Afghanistan !

 Et voir ceux qui envoient des jeunes se faire tuer, venir ensuite nous faire porter le chapeau de leur mort… c’est tout de même inédit, non ?

Tous à la manifestation pour le retrait des troupes françaises et de l’OTAN de l’Afghanistan, samedi 6 septembre à 14 heures 30, place du Châtelet !

CAPJPO-EuroPalestine, 29 août 2008.

Commenter cet article