L'on ne naît pas Fourniret

Publié le par la Rédaction


L’on ne naît pas Fourniret, lon ne naît pas Einstein, lon ne naît pas Pelé, lon ne naît pas ingénieur, lon ne naît pas gentil, lon ne naît pas méchant, ignorant, lon ne naît pas savant, lon ne naît pas fasciste, lon ne naît pas anarchiste, lon ne naît pas ouvrier, lon ne naît pas gangster, lon ne naît pas homme, lon ne naît pas femme, lon ne naît pas quelque chose, lon devient quelque chose.

Ce sont des constructions sociales et culturelles, des engrammations et des conditionnements auxquels chaque être humain est soumis dès la naissance, et ce en fonction de l
époque et du lieu de nos naissances. Le préhistorien André Leroi-Gourhan (1911-1986) a écrit : «Plus précisément, le système nerveux nest pas une machine à fabriquer de linstinct mais à répondre à des stimuli internes et externes en construisant des programmes.»

L
être humain nest composé que de 24.000 à 26.000 gènes, cest très peu, et surtout son cerveau contient 100 milliards de neurones et 1 million de milliards de connexions nerveuses. Les gènes ne servent à rien pour apprendre langlais, les mathématiques ou la physique, la maçonnerie ou la plomberie. Les gènes ne font que coder pour des protéines (avoir les yeux bleus, avoir cinq doigts aux mains, avoir la peau de telle ou telle couleur). Tout le reste sapprend, à force de mémorisation ou de gestes répétés maintes et maintes fois. Il en est ainsi de la physique comme du football.

Un petit d
homme et de femme, élevé dans un milieu non humain, ne deviendra jamais un être humain. Il sera difficile de lui apprendre — voire impossible — à marcher et encore plus à parler. Lon ne naît pas Fourniret. Tous les tueurs en série, ont été vidés, battus, maltraités, niés, dans leur enfance, et sans aucune exception (Voir à ce propos les travaux dAlice Miller, née en 1923, psychanalyste, et son ouvrage de référence, Cest pour ton bien). La science nest pas neutre, elle est instrumentalisée par ses commanditaires et propagée par ses commis. Dès lécole, lon nous apprend la soumission à lautorité. Lon nous apprend le conformisme, lon nous apprend la compétition et lobéissance. Lon nous apprend surtout à utiliser nos mémoires et non nos compréhensions.

Tout comme l
’ego soppose à la personnalité, la mémoire soppose à la compréhension. Le grand savant Henri Laborit (1914-1995), le fameux biologiste des comportements, avait deux formules quil utilisait souvent : «Le clochard et le PDG sont libres tous les deux daller coucher sous les ponts, mais il n’y a que le clochard qui en profite» et aussi, plus simplement, «Tout sapprend à part, boire, manger, copuler».

Mais pour d
aucun(e), boire, manger, copuler, cest encore de la mémoire de lespèce. Nous pourrions dire que les gènes (si peu nombreux dans lespèce humaine, 26.000, moins que les 45.000 gènes de séquences codantes pour le peuplier, et à peine plus que chez cet élégant ver dun millimètre de long qui possède lui 22.500 gènes), cest la baignoire et que leau qui remplit cette baignoire, cest lenvironnement.

C
est dire, l’importance de la niche environnementale, comme disait feu Henri Laborit : les parents, la famille, les autres, lécole, etc., dont nos cent milliards de neurones et un million de milliard de connexions nerveuses sont complètement remplis. Et puis, même si la baignoire est trisomique ou autre, il ne faut pas oublier, pour paraphraser le généticien des populations et père du concept d’«humanitude» Albert Jacquard (né en 1925) que la notion dhandicapé est impropre, et quil faudrait la remplacer par la notion plus gratifiante d’«autrement capable». Plus de handicapé(es) (sans nier les handicaps), que des capables.

Donc, pour résumer, Fourniret n
a pas été aimé, na pas été pris comme être humain. Fourniret est donc devenu un monstre. Celui quune société inhumaine, sans amour, ne jurant que par largent et le mensonge a fabriqué. Car, il ny a pas de méchants(tes), il ny a que des souffrants(tes). Comme la société spectaculaire marchande nous apprend à nous détester les uns les autres et à nous faire la guerre dès la plus petite enfance, il est finalement réconfortant de constater que certains et certaines passent à travers les mailles du filet de la tyrannie sous toutes ses formes et essayent, connaissant la réalité de leurs déterminismes, de rester humains envers et contre tout. Et le tyran dit à ses gens, ou leur fit dire «Croyez que vous avez votre libre arbitre, et ainsi vous obéirez dautant plus facilement que cest “librement” que vous croirez nous obéir. Et “librement” que vous voterez pour nous, en “choisissant” “librement” lerreur ou la vérité.»

Un lecteur
Anarchosyndicalisme !
no 107, juillet-août 2008.

Publié dans Agitation

Commenter cet article