Troupes françaises hors d'Afghanistan !

Publié le par la Rédaction


La mise en scène du retour des corps des soldats français tués en Afghanistan et les obsèques nationales organisées par l’État français visaient d’abord à susciter l’émotion et à évacuer tout débat autour de la question de la présence militaire française dans ce pays.

On reconnaît là très bien les méthodes de ce pouvoir qui entend dépolitiser tout ce qui peut faire débat, qu’il s’agisse de politique intérieure ou internationale, en s’efforçant de simplifier à outrance les enjeux et en infantilisant le plus possible une population dont le seul acte politique doit se limiter à glisser un bulletin de vote dans l’urne.

Car pour Sarkozy et ses ami-e-s, la cause est entendue, la France, par sa présence militaire, doit aider l’Afghanistan à se débarrasser du terrorisme et à instaurer la démocratie. C’est beau comme du George Bush. Et c’est une façon de dire que la colonisation a des côtés positifs. Le message apparaît d’autant plus lisse qu’il est relayé avec l’approbation des médias et d’un Parti socialiste qui n’a d’opposition que l’étiquette. Rappelons au passage que c’est le gouvernement socialiste de Lionel Jospin qui, en 2001, a décidé l’envoi de troupes françaises dans la région. Or, nous le savons, le colonialisme quelle que soit la forme qu’il prenne n’a jamais libéré aucun peuple mais a toujours contribué à l’asservir.

L’occupation de l’Afghanistan par l’Armée rouge, puis par les troupes occidentales a constitué un terreau pour le développement du fondamentalisme islamiste. L’Afghanistan a souffert et continue de souffrir du colonialisme synonyme de guerre, de sous-développement économique, de pauvreté, d’oppression forcenée des femmes de lutte entre chefs de tribus pour le pouvoir, lutte bien entretenue par les puissances occupantes. Sarkozy se prétend «l’ami des Afghans», tout en refusant l’asile politique aux réfugiés afghans que sa police pourchasse depuis des années à Paris, à Sangatte et à Calais afin de les empêcher de rejoindre l’Angleterre ou de s’installer en France et de les renvoyer par le premier avion à Kaboul.

Enfin, pour l’État français la présence de ses soldats a une visée idéologique et économique : manifester sa solidarité avec la politique de superpuissance de son ami Bush afin d’imposer leur modèle politique commun au Moyen Orient et s’assurer le contrôle des ressources énergétiques de cette région.

C’est pour toutes ces raisons qu’Alternative libertaire appelle depuis 2001 au retrait immédiat des troupes d’occupation d’Afghanistan tout en dénonçant le système réactionnaire incarné par les talibans. Alors que Sarkozy veut continuer à renforcer la présence des troupes françaises en Afghanistan, nous appelons toutes celles et ceux qui refusent la surenchère nationaliste et impérialiste de l’État français à se mobiliser dans l’unité pour mettre un coup d’arrêt à cette aventure militaire.

Alternative libertaire, 25 août 2008.

Commenter cet article