Lutte en Hyper

Publié le par la Rédaction

Les recettes de Mamy Anarcho

1- Mettre dans un endroit tranquille (appelé «assemblée de lutte»), quelques grosses poignées de salariés qui veulent se défendre (utiliser le bouche à oreille…). Faire bien agiter les idées et propositions. Laisser monter une grosse couche de revendications. Tamiser si-besoin pour éliminer les noyaux (corporatisme…). Augmentez progressivement le volume de votre préparation en incorporant de nouveaux contacts (tracts discrétement mis dans les casiers…).

2- Éviter les «grumaux» : représentants du personnel, syndicalistes patentés, grandes oreilles patronales… Tous sont indigestes. Tout ce qu’ils apprendront, ils l’utiliseront contre vous.

3- Choisir un moment favorable pour lancer la préparation (période de soldes, de fêtes…). C’est curieux, mais plus un patron perd de l’argent, plus il comprend vite.

4- Si le commerce n’est pas bloqué par la grève, ajouter d’autres «ingrédients» : les clients (votre famille, vos amis et relations) ont mille façons d’appuyer activement un mouvement… C’est fou ce qu’on peut faire avec juste un petit peu d’imagination rien qu’avec des caddys.

5- Pour la dégustation finale, s’asseoir «autour d’une table» avec le patron fait tourner la préparation. S’y faire représenter par des syndicaleux, encore plus. Consommez directement votre préparation : l’assemblée de lutte fait connaître publiquement ses positions (communiqués, affiches, tracts), le patron n’a qu’a faire pareil pour ses réponses. L’assemblée, comme une grande, décide ce qu’elle fera en fonction de ça. Signer un chiffon de papier n’apporte rien de plus.

Bon appétit à toutes et à tous !

Mamy Anarcho
Liste de diffusion de la CNT-AIT, 13 août 2008.

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article